Quantcast

Rivlin appelle le monde à reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan

Israeli soldiers in a tank monitor the Israel-Syria border in the Israeli-annexed Golan Heights, on November 27, 2016
Jalaa Marey (AFP)
"Les hauteurs du Golan sont stratégiques en raison de leur capacité à permettre à l'État d'Israël d'exister"

Commémorant les cinquante ans depuis la victoire militaire d'Israël dans les hauteurs du Golan suite à la guerre des Six jours en 1967, le Président Reuven Rivlin a appelé jeudi le monde à reconnaître la souveraineté d'Israël sur le territoire contesté, le qualifiant d'"essentiel" à la survie du pays.

"Les nations du monde doivent reconnaître formellement que le Golan fait partie intégrante de l'Etat d'Israël et est essentiel à notre existence en tant que peuple", a déclaré M. Rivlin lors d'un événement en l'honneur des communautés juives vivant dans le nord de l'Etat hébreu.

"Les hauteurs du Golan sont stratégiques en raison de leur capacité à permettre à l'État d'Israël d'exister et en tant que peuple d'être capable de protéger ses frontières", a-t-il déclaré.

Israël a saisi 1.200 kilomètres carrés du Golan syrien pendant la guerre de Six jours et la Knesset a ratifié le 14 décembre 1981 la "loi du plateau du Golan", qui place le territoire sous sa juridiction.

Se référant à la guerre civile syrienne qui se déroule juste au-dessus de la frontière nord d'Israël, Rivlin a promis de "ne jamais laisser les habitants de la Galilée (être) exposés aux intentions et aux armes d'un régime qui massacre ses propres citoyens".

En outre, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré la semaine dernière qu’Israël garderait "éternellement" le contrôle du plateau du Golan, indiquant que le retrait de cette région stratégique ouvrirait la porte du pays aux extrémistes islamistes.

"Le plateau du Golan restera éternellement sous la souveraineté israélienne", a-t-il déclaré dans une conférence pour la jeunesse israélienne organisée à Katzrin. "Nous ne quitterons jamais le plateau du Golan. Il est à nous", a-t-il ajouté.

La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme ces dernières années mais la situation s'est tendue avec la guerre en Syrie déclenchée en 2011.

Israël s'emploie à rester hors de la guerre civile syrienne mais craint les incursions de djihadistes sur son territoire.

Commentaires

(5)
yessongs

bien dit.

Ironjhon

On se demande qui a volé à qui. Les territoires des pays ont toujours évolué dans le temps. La France d'aujourd'hui n'est pas la gaule d'antan. Israël d'aujourd'hui n'est pas non plus Israël d'avant et ne sera pas non plus Israël de demain.

yessongs

prenez.

Saint- Just

Il ne s'agit pas ici de "voler" une terre, regardez autour de vous...qui vole et viole??? Pour vraiment comprendre cette nécessité stratégique pour Israel (aucune importance économique ou sociale pour la Syrie, )je vous recommande de lire l'article de Efraim Inbar, Middle East Quaterly: The Six- Day War: Israel's Costs vs Its Benefits..

C'est incroyable cette façon de voler une terre et de vouloir que le monde reconnaisse qu'elle est à vous. Incroyable. Mais mr nethanyahou prenait le monde entier ! Personne ne vous dira rien

8Article précédentCrise de l'électricité à Gaza: les habitants du sud entre colère et inquiétude
8Article suivantBerne et La Haye suspendent le financement au profit d'ONG palestiniennes