Quantcast i24NEWS - Israël: le cabinet va voter une loi pour bannir l'industrie des options binaires

Israël: le cabinet va voter une loi pour bannir l'industrie des options binaires

Industrie des options binaires
AFP
Ces entreprises qui prospèrent en Israël sont "une cause majeure de l'antisémitisme", selon Shmuel Hauser

Le gouvernement israélien va voter ce dimanche un projet de loi visant à interdire l'industrie des options binaires en Israël, rendue coupable d'importantes fraudes, quatre mois après le rejet d'une première version du texte par le Comité ministériel de législation, rapporte le Times of Israel.

Le texte, qui sera cette fois présenté lors de la réunion hebdomadaire du cabinet par le ministre des Finances Moshe Kahlon, devrait être approuvé, puis rapidement voté à la Knesset, selon une porte-parole de l'Autorité des marchés financiers, citée par le site d'information israélien.

Si la loi est adoptée, elle obligera toutes les sociétés d'options binaires qui opèrent en Israël à fermer et donnera à l'Autorité des Marchés Financiers le pouvoir de traduire en justice tout personne qui dérogerait à la nouvelle réglementation. Le texte prévoit notamment des peines allant jusqu'à deux ans de prison.

AFP

Le Times of Israel, à l'origine d'une enquête importante sur le sujet depuis plusieurs mois, a fait état de rumeurs selon lesquelles les lobbyistes de l'industrie des options binaires ont tenté de faire pression pour que le projet de loi ne passe pas devant le Comité ministériel après sa présentation devant la commission de contrôle de l'État en février dernier. Une raison qui expliquerait son vote si tardif.

Le projet de loi, qui a été rédigé par l'Autorité des Marchés Financiers d'Israël, le ministère de la Justice et le procureur général, est fermement soutenu par plusieurs ministres et députés, ainsi que par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui dans un message au Times of Israel en octobre dernier, a appelé à l'interdiction de toute industrie "sans scrupule" dans le monde entier.

"Une cause majeure de l'antisémitisme"

Israël a déjà interdit il y a plus d'un an aux entreprises d'options binaires de cibler les Israéliens. La loi proposée interdit toute activité de négociations d'options binaires, et vise à bannir cette industrie, qui a extorqué des sommes importantes auprès de milliers de personnes.

Le projet de loi vise également les sociétés de "Forex" non réglementées opérant en Israël, les obligeant à obtenir une licence spécifique pour opérer dans les pays où elles ont des clients, beaucoup d'entre elles se livrant, elles aussi, à des pratiques frauduleuses.

Le président de l'Autorité des Marchés Financiers, Shmuel Hauser, a déclaré samedi soir sur la chaîne israélienne Channel 2 que son organisme avait reçu des centaines de plaintes de la part de victimes et de régulateurs financiers du monde entier.

"Les régulateurs nous disent : 'il faut faire quelque chose, c'est comme si vous restiez aveugle'", a-t-il affirmé.

"Ces options binaires sont une des plus importantes causes de l'antisémitisme. Elles alimentent l'antisémitisme", a-t-il ajouté.

Hauser a également mentionné les suicides de deux personnes, victimes des arnaques d'entreprises d'options binaires établies en Israël: l'homme d'affaires canadien Fred Turbide, qui a mis fin à ses jours en décembre dernier après la perte de ses économies causée par la société d'options binaires israélienne 23Traders, et une Italienne résidant en Sardaigne, mère célibataire, femme de ménage, qui a perdu une somme importante dans une transaction avec une autre entreprise du même type basée en Israël.

WILLIAM WEST (AFP)

Le Times of Israel a mis a jour, dans une série d'articles, cette industrie frauduleuse qui embauche près de 5.000 personnes, dont de nombreux nouveaux immigrants établis en Israël, et qui a extorqué des sommes estimées à plusieurs milliards de dollars à des centaines de milliers de victimes dans le monde entier au cours de la dernière décennie.

Les entreprises d'options binaires font miroiter à leurs clients des investissements extrêmement rentables à court terme, mais finissent par retenir les fonds qui leur sont confiés par tout un tas de techniques commerciales malhonnêtes.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(4)

C'est aussi le résultat de privilèges qui ne permettent pas à d'autres de gagner leur vie. Les grandes familles israéliennes étouffent les autres et se partagent les grandes affaires. Les ambitieux finissent pas se trouver des niches pour assouvir leurs besoins d'argent. Les olim ne sont pas bien traités dans le fond.

Ce projet de loi est une bonne chose. Mais si nous voulons arrêter avec les sociétés qui arnaquent les personnes ou entreprises à l'étranger, il faudrait que l'état oblige les centres d'appels où foisonnent des escroqueries à l'assurance, aux faux diamants etc... à être réglementées et contrôlées périodiquement en leur attribuant un numéro d'autorisation d'exercer renouvelable chaque année.

calmez votre joie. parce que vous croyez que les épargnants ne se font pas entuber en France ou en Belgique ?

Voleurs. Et le commandement tu ne voleras point , ca vous dit quelque chose ?

8Article précédentNetanyahou exprime "sa profonde tristesse" après l'attaque de Jérusalem
8Article suivantLa France condamne "l'attentat odieux" de Jérusalem