Quantcast i24NEWS - Le risque de cancer plus élevé chez le survivants de la Shoah (étude)

Le risque de cancer plus élevé chez le survivants de la Shoah (étude)

This Monday, June 20, 2011 picture shows the identification tattoo on the arm of Holocaust survivor Zoltan Farkas at his home in Menlo Park, Calif. (FILE)
AP Photo/Eric Risberg
Il s'agit de l'étude d’observation la plus complète évaluant le risque de cancer chez les réscapés de la Shoah

Une étude menée depuis 45 ans sur un échantillon de 152 622 personnes vivant en Israël a révélé que les survivants de la Shoah ont un risque plus élevé de développer un cancer.

L'étude, réalisée par le chercheur israélien Prof. Siegal Sadetzki du Centre médical de Sheba à Ramat Gan, démontre la façon dont la famine, le surpeuplement, les maladies infectieuses et le stress psychologique aigue auxquels ont été confrontés les survivants de Shoah, ont contribué au développement de divers types de cancer.

A travers divers critères de comparaison entre les individus, les chercheurs ont conclu que les survivants nés dans les pays occupés par les Nazis avaient un risque supérieur à 8% de contracter un cancer, par rapport à ceux ayant vécu dans un pays n’ayant pas été sous domination du régime d’Adolf Hitler.

L'étude, publiée dans la revue CANCER, a également révélé que 22% des survivants de la Shoah ayant bénéficié d'une compensation de l'Etat ont été diagnostiqués avec un cancer, contre seulement 16% de ceux dont les demandes d'indemnisation ont été rejetées.

Les critères d'indemnisation des victimes de la Shoah ont été déterminés par le gouvernement israélien dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale, note le rapport.

L'éligibilité à l'indemnisation était généralement accordée à ceux qui avaient passé du temps dans un ghetto, dans un camp de concentration, ou qui avaient vécu dans un pays qui était soumis au contrôle direct des Nazis.

Les auteurs ont noté que des études antérieures ont examiné les liens entre l'épreuve unique des personnes qui ont vécu l'Holocauste et diverses maladies, mais la connexion aux taux de cancer restait largement inexplorée.

"À notre connaissance, il s'agit de l'étude d’observation la plus vaste et la plus complète évaluant le risque de cancer chez les survivants de la Shoah sur la base de données individuelles ", ont indiqué les chercheurs dans l’article intitulé "Le risque de cancer parmi les survivants de l'Holocauste en Israël - Une étude nationale".

En 2015, on estime que 189 000 personnes ont été définies comme des survivantes de la Shoah vivant en Israël.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentLa famille d'un soldat tué appelle Israël à changer "l'équation" face au Hamas
8Article suivantCrise de l'électricité: accord historique entre Israéliens et Palestiniens