Quantcast i24NEWS - Prison avec sursis pour le lanceur d'alerte israélien Mordechai Vanunu

Prison avec sursis pour le lanceur d'alerte israélien Mordechai Vanunu

L'ancien technicien de Dimona, Mordehaï Vanunu, emprisonné en 1986 pour avoir révélé des informations sur les activités du site, le 9 décembre 2002 à Jérusalem
BAUBAU/AFP/Archives
Il a déjà été emprisonné à deux reprises pour avoir manqué aux termes de sa remise en liberté

Un tribunal de Jérusalem a épargné lundi la prison à Mordechai Vanunu, lanceur d'alerte sur le présumé programme nucléaire d'Israël, le condamnant à un travail d'intérêt général pour avoir violé les termes de sa liberté conditionnelle.

Condamné à 18 ans de prison pour trahison et espionnage en 1986, M. Vanunu, aujourd'hui âgé de 62 ans, avait été libéré en 2004 après avoir purgé la totalité de sa peine. Mais sa libération était assortie de restrictions.

En janvier, il avait été reconnu coupable d'avoir violé les termes de sa remise en liberté en rencontrant deux Américains à Jérusalem en 2013. Sa défense a assuré qu'il ne s'agissait que d'une conversation de "quelques minutes" dans un café avec des médecins en visite.

Il avait toutefois été blanchi de deux autres chefs d'accusation.

Lundi, le juge Yaron Mientkavich a condamné M. Vanunu à deux mois de prison avec sursis et à 120 heures de travail d'intérêt général.

En mars, M. Vanunu s'était dit confiant qu'il ne retournerait pas en prison. Il avait dit que 30 ans après avoir travaillé dans le domaine nucléaire, il n'avait plus aucun secret à dévoiler. "Tous les secrets nucléaires ont été révélés, tout est sur internet".

M. Vanunu a déjà été emprisonné à deux reprises depuis sa libération pour avoir manqué aux termes de sa remise en liberté.

Il s'était fait connaître du grand public en 1986 en révélant au journal anglais The Sunday Times des détails sur le supposé programme nucléaire militaire israélien, dont des photographies prises à l'intérieur de la centrale nucléaire de Dimona dans le Néguev (sud).

Il avait été enlevé par les services secrets israéliens à Rome, où il avait été attiré par une agente israélienne simulant une relation sentimentale, puis jugé en Israël.

Il lui est interdit d'émigrer parce qu'il est toujours considéré comme représentant une menace pour la sécurité nationale.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(5)
Master

nous sommes en guerre avec nos ennemis Arabes . ils à trahi l'état d'israel cette trahison aurait dû le faire par un peloton d'exécution ou la prison à vie , il a mis en danger des centaines de milliers de vie juives . après avoir purger seulement que 18 ans de prison , en sortant le revoilà à récidiver . il continuera à n'importe occasion nous vendre alors c'est soit l'enfermement à vie ou la mort .

Ironjhon

Il a de la chance de ne pas avoir été nettoyé... Eh oui,Israël ce n'est pas les pays arabes ou la Russie totalitaires...

Ironjhon

Lanceur d'alerte ou plutôt traitre de la nation ? Plutôt la 2e...

Hannibal

20 ou 30 ans de prison dit Alain pourcent !!! Mais quel délire. L'espionnage est un fait dans tout pays. Ce n'est pas en détruisant les gens que le problème se résout mais plutôt à remettre en cause les services de renseignement.

alain pourcent

c'est pas un lanceur d'alerte, c'est un traitre qui devrait rester en prison encore 20 ou trente ans, au moins.

8Article précédentLieberman appelle à l'annulation de tout accord bilatéral avec les Palestiniens
8Article suivantAffaire des sous-marins allemands: un ex-général israélien interrogé