Quantcast

Amnesty condamne la fermeture d'Al Jazeera en Israël

People walk into the offices of Al Jazeera America on January 13, 2016 in New York City
Spencer Platt (Getty/AFP)
"Ce choix envoie le message effrayant qu’Israël ne tolère pas une couverture médiatique critique"

L'ONG Amnesty international a condamné lundi la décision d'Israël de fermer les bureaux de la chaîne d'information qatarie Al Jazeera à Jérusalem et de l'empêcher d'émettre.

"Il s'agit là d'une attaque éhontée contre la liberté d'information en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés", a déclaré dans un communiqué Magdalena Mughrabi, vice-présidente de l'organisation pour la zone Moyen-Orient et Afrique. 

"Ce choix envoie le message effrayant que les autorités israéliennes ne tolèrent pas une couverture médiatique critique".

Depuis des années, l'État hébreu dénonce la partialité d'Al Jazeera dans sa couverture du conflit qui l'oppose aux Palestiniens. 

Les attaques contre la chaîne ont connu une nouvelle escalade lorsque le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé fin juillet son intention d'expulser Al Jazeera, accusée d'avoir attisé les tensions sur le Mont du Temple.

Dimanche, le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, a affirmé qu'Al Jazeera est "devenue le principal outil de Daech (acronyme arabe pour le groupe jihadiste Etat islamique), du Hamas, du Hezbollah et de l'Iran".

"Il n'y a pas de place ici pour une chaîne qui alimente la terreur, comme l'ont exprimé l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Jordanie, Bahreïn et d'autres encore, qui ont expulsé la chaîne de leur pays", a-t-il ajouté.

"Nous devons unir nos forces et coopérer dans la guerre contre les chaînes qui prêchent le terrorisme", a-t-il conclu.

Il a indiqué par ailleurs qu'une procédure allait être engagée en vue de la fermeture des bureaux de la chaîne. Parmi les autres mesures envisagées figurent l'annulation des accréditations des journalistes ainsi qu'un arrêt des liaisons par câbles et satellite.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte, qui ont rompu le 5 juin leurs relations avec le Qatar l'accusant de supporter des groupes terroristes, ont imposé une série de sanctions à Doha, et ont demandé également la fermeture de la chaîne, exigeant notamment des autorités qataries qu'elles renoncent à "propager un discours d'extrémisme et de haine".

(avec agence)

Commentaires

(9)
kidon

Bien joué quand à "amnésie internationale " elle porte bien son nom cette organisation que du bla bla pipo et autres courants d'airs!!

Amnesty international!!! Soit disant amnesty !!! Pipo, Pipo, et encore du Pipo !

Yes

Encore une institution qui pratique le deux poids, deux mesures....

SOVLANI

Excellente information, cela va nous empêcher de dormir d'apprendre que ce semblant d'organisation s'occupe de démocratie une fois de plus contre Israël!

Ces vielles institutions international créé en leurs temps par des vrais humanistes,recherchant à améliorés le sort des peuples,des etres.ont l âme de leurs organisations pour être toujours présent dans des pays plus que douteux et ont fini par vendre l ethytees d israel et du peuple juifs pour un senblant de justice entre le tiers mondistes et les blancs...soyons crient

goliat

Magdanela Mougrabhi. Une musulmane qui vient nous donner des leçons de liberté d expression et de démocratie. On est dans un film ou est ce la réalité. Il n y a pas d agence israélienne au Quatar mais le contraire OUI. Alors la mascarade ça suffit !!!!!

Ironjhon

Ah ça mince alors!!! Amnesty condamne? Je vais pas pouvoir dormiiiiiiiiiiiiiiiirrrr ce soir!! Lol. Mdrrr

Danstern

message effrayant ? encore une institution ouvertement partiale, pour rester poli.

Lorsque AlDjazira donnait la parole à des imams qui crachaient leur haine sur Israel et sur Les juifs, je n'ai pas entendu Amnesty International. Alors cela ne fait qu'une condamnation de plus, après celles de l'Unesco.... Par ailleurs je ne pense qu'il y ait un journaliste Israélien dans les pays musulmans, qui n'entretienne pas des relations avec Israel. Je pense qu'Israel a pris cette décision pour éviter aux journalistes le même sort que leur confrère iranienne (sic). Alain

8Article précédentIsraël: probable découverte du site de naissance de l'apôtre Pierre
8Article suivantLa justice ordonne à Netanyahou de révéler les dates des entretiens avec Adelson