Quantcast

La justice ordonne à Netanyahou de révéler les dates des entretiens avec Adelson

Casino tycoon Sheldon Adelson and Israeli PM Benjamin Netanyahu
Netanyahou fait l'objet actuellement de deux enquêtes pour corruption présumée

La Cour suprême israélienne a statué lundi que le Premier ministre Benyamin Netanyahou sera dans l'obligation de révéler les dates de ses entretiens avec le milliardaire américain et propriétaire du quotidien gratuit Israel Hayom, Sheldon Adelson ainsi qu’avec l'ancien rédacteur en chef du journal Amos Regev.

Dans sa décision, la Cour suprême a cassé la décision du tribunal de première instance de Jérusalem qui avait permis à Netanyahou de garder ces informations privées.

"L'intérêt public de ces révélations a un poids important", a écrit le juge Menachem Mazuz, rapporte le quotidien Haaretz.

Les juges ont par ailleurs rejeté les allégations de Regev et d’Adelson au sujet de la violation de leur vie privée et ont estimé que "l'intérêt public à divulguer les informations demandées dépasse, dans ces circonstances, le droit d'Adelson, Regev et du Premier ministre d'invoquer leur vie privée".

La décision des juges indique que "les conversations privées entre le titulaire du bureau du Premier ministre et un particulier (ami personnel, membre de la famille, etc.) ne sont pas les mêmes que des conversations privées en termes de contenu lorsque l’interlocuteur est un membre de la sphère publique, qui a une influence quelconque".

Netanyahou fait actuellement l'objet d’une enquête baptisée "Dossier 2000" qui cherche à déterminer s'il a essayé de conclure un accord secret avec Arnon Mozes, propriétaire du quotidien le plus vendu dans le pays, Yedioth Aharonoth, (généralement hostile au Premier ministre), pour une couverture positive de la part du journal en échange de laquelle il aurait aidé à réduire les opérations d'Israel Hayom, concurrent du Yedioth

Mais le dirigeant israélien rejette en bloc toutes ces allégations, les qualifiant de "simples bavardages" dans la tentative de "tester et déstabiliser" le patron de presse.

Commentaires

(1)

on cherche a tout prix a le faire tomber avec des accusations debiles.... mais de toutes les facons , on s'en fout de ces conneries car il dirige bien le pays et nous defends contre tous ces oiseaux de proie( gauchos,arabes etc...) mais la majorite est avec lui !!!!

8Article précédentAmnesty condamne la fermeture d'Al Jazeera en Israël
8Article suivantIsraël: le procureur général recommandera une inculpation contre Sara Netanyahou