Quantcast i24NEWS - Israël: mise en accusation contre Sara Netanyahou prononcée vendredi (médias)

Israël: mise en accusation contre Sara Netanyahou prononcée vendredi (médias)

Sara Netanyahou
AFP
"Les allégations contre l'épouse du Premier ministre sont absurdes et s'avéreront absurdes"

Le procureur général israélien, Avihai Mandelblit, devrait prononcer vendredi une mise en accusation contre Sara Netanyahou pour avoir détourné 400.000 shekels (soit environ 100.000 euros) de fonds publics à des fins personnelles, a annoncé la chaîne israélienne Channel 2.

Sara Netanyahou est soupçonnée de comportement répréhensible, d’usage illicite de fonds publics liés à la résidence du Premier ministre, d’abus de confiance, mais aussi d’avoir reçu des biens sous de faux prétextes, et falsifié des documents.

Samedi dernier, Channel 2 a annoncé que l'épouse du Premier ministre avait demandé à passer un test polygraphique lors duquel elle avait nié toutes les allégations et exposé sa version des faits.

Le cabinet privé Tal Polygraph avait indiqué n'avoir détecté aucun mensonge selon les mesures enregistrées lors de l'examen.

La famille Netanyahou a réagi jeudi soir à la probable mise en accusation contre l'épouse du Premier ministre, qualifiant les allégations "d'absurdes".

"Les allégations contre l'épouse du Premier ministre sont absurdes et s'avéreront absurdes", est-il écrit sur la page Facebook du Premier ministre.

"Sara Netanyahou est une femme courageuse et honnête et n'a jamais commis la moindre faute. Parallèlement à son travail de psychologue pédagogique, elle consacre son temps aux enfants atteints de cancer, aux survivants de la Shoah, ainsi qu'aux soldats éloignés de leur famille", est-il encore précisé.

L'infraction la plus grave reprochée à l'épouse du Premier ministre concerne l'embauche de l'électricien Avi Fahima, ami de la famille et membre du Comité central du Likoud, parti du Premier ministre, pour des réparations "privées" dans la villa de Césarée sur le compte des contribuables. L'électricien aurait également "artificiellement gonflé" ses factures.

L'enquête contre Sara Netanyahou a été ordonnée par le procureur général en 2015, après le signalement de dépenses anormalement élevées du couple Netanyahou à leur résidence officielle à Jérusalem, et pour leur maison de Césarée, dans un rapport du contrôleur de l'Etat.

L'avocat de la femme du Premier ministre a qualifié les allégations contre sa cliente de "ridicules" et estimé qu'elles faisaient partie d'une "persécution globale de la famille Netanyahou".

Commentaires

(1)

C'est vrai que c'est ridicule. Ce sont des motifs véniels. Uniquement destinés à nuire à Natanyahou. Vu de l'extérieur (France)c'est ce que l'on comprend Et si c'est ca c'est triste : on salit en même temps l'image d'Israel, apparemment uniquement par détestation désolé premier ministre ...

8Article précédentLa FPA dénonce la répression exercée par Netanyahou contre la presse
8Article suivantHeurts à Jérusalem après l'éviction d'une famille palestinienne de son domicile