Quantcast i24NEWS - Heurts à Jérusalem après l'éviction d'une famille palestinienne de son domicile

Heurts à Jérusalem après l'éviction d'une famille palestinienne de son domicile

A family is evacuated from their home in the Sheikh Jarrah neighborhood in Jerusalem, September 5 2017
Courtesy
La propriété contestée appartenait à une famille juive avant 1948

Des heurts ont opposé vendredi des manifestants palestiniens et des sympathisants israéliens à des policiers israéliens autour d'une maison de Jérusalem après que la famille palestinienne qui l'occupait a été expulsée.

Environ 150 Palestiniens et sympathisants israéliens s'étaient rassemblés autour de la maison dont la famille Shamasneh a été évincée mardi pour céder la place à des Israéliens.

Le rassemblement a dégénéré en heurts au cours desquels au moins quatre manifestants ont été interpellés.

Israël a expulsé mardi une famille arabe de son domicile dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem, une première depuis 2009.

Cette expulsion intervient au terme d'un conflit juridique qui remonte à la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Les tribunaux israéliens ont jugé que la famille Shamasneh, qui vivait dans la maison en question depuis 1972 dont une longue période sans bail, pouvait être expulsée en vertu de la loi.

La propriété contestée appartenait à une famille juive avant 1948, année durant laquelle a éclaté la guerre d'indépendance d’Israël. Cette guerre a conduit au départ de la famille et à la location du bien à une famille palestinienne, la zone où se trouvait la propriété étant passée sous contrôle jordanien jusqu’en 1967.

"Dans l’année à venir, d’autres résidents refusant de reconnaitre les Juifs en tant que propriétaires des maisons dans lesquelles ils vivent seront expulsés", a averti mardi Aryeh King, membre du Conseil de la ville de Jérusalem et directeur du Fonds de terres israéliennes.

Commentaires

(4)
Damran

Encore une fois, Israël est un Etat de droit, et si la justice a décidé d'expulser les occupants illégaux de cette maison, il ne s'agit certainement pas d'une injustice ou d'on ne sait quoi... Plus concrètement, lors d'un séjour dans mon pays d'origine ("arabe modéré") j'ai revu le magasin de mon père en état d'abandon, volets métalliques toujours baissés, et son nom était toujours gravé en grand dans le mur : Hillel-Elie D. et ça, ce ne sont pas des fantasmes ou des inventions. Mieux, nous avons gardé symboliquement, les clés de tous nos biens, et elles ne sont pas en carton ou en bois... Malheureusement, personne n'a pensé à créer un musée des Juifs chassés des pays arabes que nous pourrons abondamment alimenter avec des éléments concrets, et non avec des chimères, des fables, et des mensonges... Ceux qui ont l'estomac bien accroché, peuvent lire cette info signée par l'agence française de presse, qui est un véritable appel à la violence, sans oublier la connotation antisémite qui sont les marques de fabrique de ces diffuseurs d'infaux mensongères, diffamatoires et très malveillantes... Merci à i24News d'avoir écrit ce texte sans la participation de cette machine à impostures récurrentes...

Il n'est pas clair si la famille palestinienne était propriétaire ou locataire (ce qui semble être le cas). Auquel cas qui est propriétaire et pourquoi ne pas simplement dénoncer le bail ?

Danstern

effectivement, rien de plus simple.

yessongs

allez direction la Jordanie.

8Article précédentIsraël: mise en accusation contre Sara Netanyahou prononcée vendredi (médias)
8Article suivantCaricature: un site néo-nazi qualifie le fils du PM israélien de "vrai frère"