Quantcast i24NEWS - Israël a l'intention de pénaliser Amnesty International pour un appel au boycott

Israël a l'intention de pénaliser Amnesty International pour un appel au boycott

Palestinian laborers work at a construction site in a new housing project in the Israeli settlement of Maale Adumim, near Jerusalem, 2017.
ASSOCIATED PRESS
Le porte-parole d'Amnesty International en Israël a précisé que l'organisation compte plus de 2.500 donateurs

Israël a l'intention de pénaliser Amnesty International pour une récente campagne encourageant le boycott des produits fabriqués dans les implantations en Cisjordanie, a rapporté mardi le quotidien israélien Haaretz.

Le gouvernement envisage de refuser des avantages fiscaux aux Israéliens qui font des dons à l'organisation, conformément à la loi votée par la Knesset en juillet 2011 punissant ceux qui préconisent le boycott et prévoyant des amendes allant jusqu'à 50 000 shekels (10 000 euros) contre toute personne ou organisation appelant à ostraciser les implantations ou leurs produits.

Ainsi, en vertu de cette "loi anti-boycott", les ressortissants israéliens effectuant des dons à Amnesty International ne bénéficieront plus d'un abattement fiscal et la branche locale de l'organisation perdra également tous les avantages et réductions diverses qui auraient pu lui être accordés.

Le porte-parole d'Amnesty International en Israël, Gil Naveh, a précisé que l'organisation compte plus de 2.500 donateurs en Israël, selon Haaretz.

AFP/File

Il a par ailleurs ajouté que le projet du gouvernement "faisait partie de la persécution systématique (qu'il exerce à l'encontre) des organisations de défense des droits de l'homme et des militants qui critiquent le gouvernement israélien pour ses actions en Israël et dans les territoires palestiniens occupés".

Des représentants de l'ONGI qui défend les droits de l'homme seront appelés à comparaitre lors d'une audience au ministère israélien des Finances.

En effet, selon l'entourage de la ministre de la Justice, Ayelet Shaked et de son homologue des Finances, Moshé Kahlon, de "nombreuses plaintes" visant la campagne lancée par Amnesty International à l'occasion du 50e anniversaire de la guerre des Six Jours auraient été enregistrées à Jérusalem.

Amnesty International a lancé à l'occasion du 50e anniversaire de la guerre de 1967 une campagne intitulée "L'occupation israélienne: 50 ans de spoliations".

Sur son site, l'organisation indique notamment que "depuis le début de l'occupation en juin 1967, les politiques impitoyables de confiscation des terres, de colonisation illégale et d'expropriation menées par Israël, associées à la discrimination omniprésente, ont causé d'immenses souffrances aux Palestiniens et les ont privés de leurs droits fondamentaux".

"Le pays a également adopté un ensemble complexe de lois militaires destinées à étouffer la critique de ses politiques, et des hauts responsables du gouvernement ont qualifié de 'traîtres' les Israéliens faisant campagne pour les droits des Palestiniens", affirme Amnesty International.

Commentaires

(4)
Hakos

Yacov les pays arabes ne sont pas une référence...Israël est soit disant une démocratie non???

Comme si israel n'avait pas déjà une image terni...

YACOV.

Maïmoun si dans un pays arabe, un organisme international poussait au boycott des produits de ce pays, pensez vous que ce pays arabe consentirait des avantages fiscaux à ceux qui font des dons à cet organisme ? que pensez vous qu'il arriverait aux membres de cette organisation se trouvant dans le pays en question ? un baiser à la russe ? Repondez sincerement, si vous en etes capable.

Maïmoun

C'est une honte

8Article précédentIsraël: hommages et mémoires posthumes un an après la mort de Shimon Peres
8Article suivant"Une future guerre contre le Hezbollah se terminera par une victoire" (Lieberman)