Quantcast i24NEWS - La mer pour lutter contre le syndrome de stress post-traumatique des soldats

La mer pour lutter contre le syndrome de stress post-traumatique des soldats

Ils s'appellent Yoav, Peter, Benny, Oren, ou Avner. Comme eux, ils sont des dizaines à souffrir de syndromes de stress post-traumatiques en Israël
i24NEWS
"Notre médicament, c'est la mer", témoigne Avner, un blessé de guerre

Ils s'appellent Yoav, Peter, Benny, Oren, ou Avner. Comme eux, ils sont des dizaines à souffrir de syndromes de stress post-traumatiques (SSPT) en Israël.

Anciens prisonniers de guerre, blessés, certains mutilés, d'autres toujours en état de choc psychologique, ils ont mis cinq, dix, vingt voire 30 ans pour comprendre ce qu'ils éprouvaient.

Afin de mettre des mots sur leurs maux, ils se retrouvent sur un bateau chaque semaine à l'instar d'une thérapie de groupe en mer mais sans médicaments, ni psychologue.

Leur objectif est donc de se débarrasser au maximum de leur stress, leurs angoisses, et d'essayer de vivre à nouveau.

"Nous sortons tout le temps en mer…Si nous n'avions pas ce bateau, nos blessures se rouvriraient. La plaie resterait ouverte. Notre médicament, c'est la mer. Quand on sort en mer, on fait toute sorte d'activités qui nous empêchent d'avoir peur", déclare Avner, un blessé de guerre.

Yoav Ben David qui est à l'origine de cette initiative, est sans doute l'un des plus marqués.

Fait prisonnier pendant la guerre du Kippour en 1973, il restera huit mois dans les geôles syriennes, blessé et torturé.

i24NEWS

"C'est une fois assis dans un bateau que j'ai compris que j'étais au bon endroit. J'ai senti que mon cœur s'apaisait lorsque nous sommes sortis de la baie, que mes problèmes, mes peurs, mes colères restaient sur le quai," explique-t-il à i24NEWS.

Cela fait désormais plus de 15 ans qu'il emmène en mer, en Israël et à l'étranger, d'anciens soldats ou policiers.

"Cela fait deux ans que j'ai jeté ma télévision, je n'ai pas la force d'entendre tout ce qui se passe dans le monde. J'ai vu ce qui s'est passé aux Etats-Unis. Et pourtant, je comprends, plus que personne, leur douleur, ce qu'ils vivent. Aujourd'hui, Je ne suis pas en colère, je ne suis pas en colère d'avoir été blessé. C'est du passé. Je suis simplement heureux de vivre", a confié M. Peter.

Selon le ministère israélien de la Défense, plus de 20% des soldats engagés dans des conflits souffriraient de syndromes post-traumatiques. Ils peuvent, au-moins, aujourd'hui, mettre un nom sur leurs souffrances.

Un reportage de Matthias Inbar, journaliste spécialiste des questions militaires (@MatthiasInbar)

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël: la police arrête 5 jeunes munis de couteau à la recherche de clowns
8Article suivantIsraël: des juifs français dénoncent la suppression de services sociaux