Quantcast i24NEWS - "L’Iran veut établir un corridor islamique radical" estime Bennett sur i24NEWS

"L’Iran veut établir un corridor islamique radical" estime Bennett sur i24NEWS

Naftali Bennett - 2012
AFP - Jack Guez
Bennett voudrait changer l'accord afin de ne pas permettre à l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire

"Israël cherche le calme et la paix sur sa frontière nord", a déclaré dimanche le ministre israélien de l’Education et chef du parti de droite Foyer Juif, Naftali Bennett à i24NEWS en anglais.

Interrogé sur la menace iranienne, Bennett a indiqué qu’Israël "n’autorisera pas l'Iran à établir une présence armée en Syrie et aux différentes frontières du pays".

"Nous avons eu plusieurs décennies de calme et nous espérons les prolonger", a déclaré le ministre sur i24NEWS.

"L’Iran a un but très clair: établir un corridor chiite islamique radical qui créerait un empire partant de Téhéran et passant par l'Irak, la Syrie, le Liban et jusqu’en Méditerranée", a affirmé Bennett précisant toutefois qu’Israël "se défendra toujours par ses propres moyens et ne demandera jamais aux autres de faire son travail".


"Nous avons déjà le Hezbollah au Liban, le Hamas à Gaza, l’Etat islamique dans le Sinaï, nous ne voulons pas avoir de troupes iraniennes ou de milices iraniennes sur notre frontière nord et dans les hauteurs du Golan et nous ne permettrons pas que cela se produire", a affirmé le chef du Foyer Juif.

Se référant à l’accord nucléaire que le président Trump a refusé de certifier, Bennett a déclaré qu’il voudrait voir ce dernier rectifié.

"Nous devons inclure l’interdiction des missiles balistiques intercontinentaux dans l'accord. Dans le cas contraire, d’ici 8 à 9 ans, l’Iran aura en sa possession les infrastructures nécessaires pour créer un énorme arsenal d’armes nucléaires", a estimé Bennett ajoutant qu’il faudrait également interdire à l’Iran de faire de la recherche et du développement avancés sur l’enrichissement d’uranium. Ce que l’accord ne préconise pas.

"Cela signifie qu'ils peuvent développer la technologie pour l'enrichissement de l'uranium" sans pour autant transgresser les termes de l’accord nucléaire.

"Nous devons les arrêter sinon nous nous réveillerons un beau jour non pas avec une bombe iranienne, mais avec des dizaines de bombes. Ce serait une menace énorme pour la paix et la stabilité dans le monde", a souligné le ministre israélien.

Réconciliation Fatah-Hamas

Se penchant sur la réconciliation entre l’Autorité palestinienne (AP) dirigée par Mahmoud Abbas et l’organisation terroriste gazaouie Hamas, Bennett a expliqué que l’accord palestinien a été signé avec deux "méga terroristes", à savoir "Yiyah Sinwar et al-Arouri qui, il y a trois ans, a kidnappé trois adolescents israéliens et les a assassinés".

"Nous parlons non d'un gouvernement d'unité nationale mais d'un gouvernement terroriste national. Il est clair qu'Israël ne peut pas et ne négociera pas avec un tel gouvernement", a affirmé le ministre de l’Education.


"Est-ce que les américains accepteraient de travailler avec un gouvernement dirigé par Ben Laden ? C’est exactement ce que nous affrontons aujourd'hui", a estimé Bennett.

"C'est un charabia légal, la réalité est qu'ils s'unissent et ne désarment pas le Hamas", a précisé le ministre notant que ce qu’Israël désire est le désarmement de l’organisation terroriste gazaouie.

"A l’heure où nous parlons, le Hamas est en train de creuser des tunnels terroristes et produire des roquettes qu’il tirera sur Israël", a affirmé le politicien mettant l’accent sur le fait qu'"aucun pays ne l’accepterait".

Concernant les liens de sécurité qu’Israël entretient avec l’Autorité palestinienne, Bennett a estimé qu’il ne fallait pas les rompre pour le bien de l’AP

"Il ne faut pas rompre les liens de sécurité, personne ne parle de ça, l'AP a besoin de nous beaucoup plus que nous avons besoin d’elle. Sans Israël, l’AP imploserait en moins d’une semaine sous la pression du Hamas qui prendra la relève comme il l'a fait dans la bande de Gaza", a-t-il déclaré.

"L'Autorité palestinienne ne fait pas de faveur à Israël mais prend soin de ses propres intérêts", a-t-il estimé.

Le ministre a conclu l’interview affirmant qu’il n’y aura plus de gestes de la part d’Israël tant que le Hamas ne déposera par les armes et remettra les corps des soldats d’Aron Shaul et d’Hadar Goldin, tués lors de l’opération de l’été 2014 à Gaza

"Nous ne pouvons pas légitimer un gouvernement qui inclut le Hamas, une organisation terroriste qui aspire à tuer des Israéliens. Aucun gouvernement au monde n'accepterait cela et nous non plus", a conclu Naftali Bennett.

Commentaires

(3)

Bravo BENNET. Tu seras un jour 1 er ministre c est une certitude car la droite se renforce de plus en plus

Discours clair et limpide.

La nouvelle génération des politiciens arrive aux sommets. Bennett et Gabai sont apparemment des gens bien sur le fond (intelligence, engagement, droiture, etc). Après c'est la démocratie qui s'exprime sur le projet politique...

8Article précédentIsraël approuve 31 logements à Hébron, une première depuis 2002 (ONG)
8Article suivantIsraël fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie (ONG)