Quantcast i24NEWS - Israël: Rivlin dénonce les tentatives politiques "d'affaiblir" la démocratie

Israël: Rivlin dénonce les tentatives politiques "d'affaiblir" la démocratie

Prime Minister Benjamin Netanyahu and President Reuven Rivlin
Government Press Office
Une allocution critiquée par la coalition de Benyamin Netanyahou

Le président israélien Reuven Rivlin s'est lancé lundi dans une diatribe contre les tentatives du gouvernement de saper les "piliers" de la démocratie, à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire.

Dans un discours défendant le système judiciaire, et son indépendance, ainsi que la liberté de la presse, Rivlin a dénoncé l'ingérence du politique dans les institutions, qui conduit à l'affaiblissement des gardiens de la démocratie.

"La Knesset est le représentant du souverain, le peuple d'Israël, le peuple entier d'Israël. Dans cette enceinte, nous devons nous rappeler que ce sont les gens que nous devons respecter. Ce merveilleux peuple que nous avons le privilège de servir et de représenter ", a déclaré M. Rivlin à l'assemblée composée de parlementaires et d'invités à la cérémonie.

Le président israélien a entre autres déploré la tentative de "politisation" du contrôleur de l'Etat, de la Cour suprême et de l'armée israélienne par la classe politique.

Matthias Balk (dpa/AFP/Archives)

Il a également fustigé les velléités de "faire taire la presse" et "d'affaiblir la Cour suprême".

Une allocution dénoncée par plusieurs membres de la coalition.

"Cela fait un moment qu'il n'a pas été de notre côté", a réagi le député Likoud David Bitan

La ministre de la Culture et des Sports Miri Regev (Foyer juif), a quant à elle condamné "un président qui rabaisse les politiques, rabaisse la volonté du peuple et blesse le coeur de la démocratie".

Plus tôt, Netanyahou s'en est pris dans un discours aux "aigris, ceux qui se plaignent tout le temps…Ils disent qu'il y a un sentiment d’amertume chez les Israéliens, ou alors 'Pas vrai que tout s’écroule?' pour après avoir à choisir entre Londres ou Berlin comme destination pour le weekend. Ils se plaignent et puis voyagent", a-t-il dit, à l'occasion de cette rentrée parlementaire.

Les critiques à l'encontre du Premier ministre se sont poursuivies lundi, lorsque le procureur général Avishai Mandelblit s'est prononcé contre le projet de loi porté par la coalition de Netanyahou qui empêcherait toute poursuite judiciaire contre un Premier ministre en exercice.

Le texte, rebaptisé "loi française", en référence à l'immunité dont jouit le président français durant la durée de son mandat, a été jugé "absurde", par M. Mandelblit.

Gali Tibbon/AFP

"C'est injuste et ce n'est pas convenable pour notre pays", a-t-il jugé.

La loi ne s'appliquerait pas à l'actuel chef du gouvernement, mais au prochain, ce qui a suscité les spéculations des commentateurs sur la possibilité que Netanyahou provoque des élections anticipées et se fasse réélire pour échapper à une mise en examen.

Ces plans sont évoqués alors que la pression s'accentue le Premier ministre, directement visé par deux enquêtes de police, touchant l'une à des cadeaux qu'il aurait indûment reçus de riches personnalités, et l'autre à un accord secret qu'il aurait tenté de conclure avec un quotidien populaire pour une couverture favorable.

Netanyahou ne cesse de son côté de clamer son innocence et de dénoncer une tentative de "putsch" de la part de presse et de la gauche.

Commentaires

(10)

Rivlin a tout à fait raison ; le gouvernement actuel fait glisser dangereusement notre démocratie vers une Erdoganisation larvée. Après ce projet de loi de mettre le premier ministre au-dessus de la justice, que nous réserve-t-on ? Ministre à vie ? Un gouvernant, un fortiori un premier ministre se doit d’être irréprochable. S’il l’est, nul besoin d’une loi. Si ce projet de loi est porté et appuyé par le premier ministre actuel, cela signifie qu’il n’a pas la conscience si tranquille que ça.

Il ce mêle de tout ce président,il a juste le titre,alors qu’il reste à sa place

d'accord avec Netanyahou, au lieu de gouverner il est sans cesse obligé de répondre à la police sur le mobilier de jardin de sa femme ou ses crêmes glacées, non mais faut arrêter! qu'on laisse gouverner un premier ministre ses 4 ans et ensuite on règlera ce qui devra l'être. et vous verrez, étrangement quand il ne sera plus au pouvoir plus personne ne l'accusera de rien. étrange non?

Depuis la création de l'Etat d'Israël, le Président a toujours eu un rôle purement honorifique, un peu comme la Reine d'Angleterre... Or, petit à petit, il s'est mis à intervenir de façon intrusive dans le fonctionnement du gouvernement dont il ne fait pas partie. Mieux, il est très souvent contre les décisions du gouvernement, ce qui créé une situation d'instabilité anormale... De plus, compte tenu de son rang, le Président est écouté à travers les chancelleries et sa parole compte, surtout lorsqu'il exprime son désaccord avec une décision du gouvernement, et de son Premier Ministre, cette situation est insupportable car elle peut donner deux tonalités différentes à un même évènement... Comme le disait Churchill : Right or wrong, my country. Qu'il ait raison ou bien tort, c'est d'abord mon pays... Quant à ceux qui pensent à juste titre, qu'un dirigeant doit être irréprochable et blanc comme neige, dans le monde réel, les choses ne se passent pas de cette façon-là, et c'est vraiment dommage...

Il a raison

opinion isolée du contexte. Israël doit encore et toujours se renforcer, et écraser ceux qui cherchent à le détruire. c'est une tâche qui nécessite une mobilisation considérable de toutes les forces. juifs du monde entier, continuez, plus que jamais, à apporter votre soutien à un état fort, et tourné vers l'avenir. vive l'état d'Israël.

Les gauchistes n ont jamais admis leur défaite

La loi française absurde ? J'aimerais que les accusateurs du Premier ministre israélien en exercice expliquent leurs grands principes démocratiques à l'Iran, au Hezbollah et j'en passe. J'imagine que les principes démocratiques d'Israël les intéressent beaucoup. Je ne connais pas la vérité mais je sais que le Premier ministre israélien a été élu et que pour cela, pour cela, il doit être respecté un "minimum" et le laisser travailler TRANQUILLEMENT, serait à mon humble avis, UNE EXCELLENTE IDEE, dans le contexte actuel. C'est ce genre de considération pris en compte par la prétendue loi française absurde.

Et bien pas assez des ennemis d'Israël que les politiques israéliens s'en mêlent également pour une histoire de cadeaux alors que dans le monde des affaires les cadeaux sont bien pires, j'imagine. Les cadeaux et autres avantages me passent au-dessus de la tête. Tout ce qui m'intéresse c'est Israël et si c'est un Premier ministre compétent je lui en ferais moi-même rire JE BLAGUE. Je veux bien lui préparé un coucous riiire, ou du pain de chabbat. (Je blague évidemment).

Laissez le premier ministre travailler

8Article précédentIsraël accuse le Hezbollah des récents tirs d'obus sur le Golan
8Article suivantIsraël paie un cabinet d'avocats US pour combattre les militants de BDS (média)