Quantcast i24NEWS - Benyamin Netanyahou affirme qu'Israël agira selon ses intérêts en Syrie

Benyamin Netanyahou affirme qu'Israël agira selon ses intérêts en Syrie

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à Beersheva
i24NEWS
Israël veut la création d'une zone tampon de 50km de large d'où les iraniens et leurs milices sont exclus

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré lundi qu'Israël agirait selon ses intérêts en Syrie, où il essaie de convaincre Moscou et Washington de maintenir l'Iran, allié du régime syrien, à distance.

Israël accuse son grand ennemi iranien de tirer profit de la guerre pour déployer dans le sud de la Syrie ses forces et celles de son allié terroriste, le Hezbollah libanais.

Israël s'emploie à rester à l'écart du conflit chez son voisin syrien, avec lequel il reste techniquement en guerre. Il admet toutefois avoir mené des dizaines de frappes contre, selon lui, des convois d'armes destinés aux terroristes du Hezbollah.

Israël cherchait à obtenir la création, dans le sud de la Syrie et le long du territoire israélien, d'une zone tampon de cinquante kilomètres de large d'où les forces iraniennes et leurs alliés auraient été exclus.

Mais un accord conclu la semaine passée entre les Etats-Unis, la Russie et la Jordanie, est très loin de répondre à ces demandes, a rapporté la presse israélienne.

"J'ai dit clairement à nos amis, à commencer par nos amis à Washington mais aussi à nos amis à Moscou, qu'Israël agirait en Syrie -- y compris dans le sud de la Syrie -- en fonction de sa lecture de la situation et de ses exigences de sécurité", a déclaré M. Netanyahou à des membres de son parti, selon un communiqué.

"C'est ce qui se produit actuellement et qui continuera à se produire", a-t-il ajouté.

Une trêve négociée par la Jordanie, la Russie et les Etats-Unis était observée dans le sud de la Syrie depuis juillet. Samedi, Amman a annoncé que le secteur devenait officiellement une zone de désescalade.

L'armée israélienne a indiqué avoir abattu samedi un drone syrien de fabrication russe qui effectuait une mission de reconnaissance au-dessus de la partie du plateau du Golan israélien.

"Nous ne permettrons pas la consolidation d'un axe chiite en Syrie comme base avancée pour des opérations", a déclaré à cette occasion le ministre de la Défense israélien, Avigdor Lieberman.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(8)

le quai d'Orsay va pas être content.

Qu'ils ont pas à être contents on a pas besoin de LA France

Plus sérieusement la france n est d aucune utilité la bas Par contre le risque d affrontement est énorme y compris avec les russes qui ont tout a gagner a être la puissance protectrice des iraniens Israel doit taper vite et fort et mettre tout le monde devant le fait accompli Mais je crains le pire

La France? Comme d'habitude de la gueule que du bla. Bla,

quitte à éliminer les terroristes en syrie, attendons qu’ils soient nombreux.

Alors qui critique encore Netanyahu ? Il y a tout même des priorités pour Israël que de savoir si le ménage est fait dans la maison des Netanyahu ou s'il boit du champagne gratuitement. Ce sont tout le monde se fiche.

Le plus important c'est la sécurité d'Israël dans l'échelle de priorités.

les Russes font tout pour que nous attaqions et rentrée en guerre contre israel sachant que les Iraniens s'ont la ,le Hezbollah est la et toutes les milices Syriens , ce qu je ne comprends pas c'est la lâcheté des Américains d'avoir signé des accords avec la Russie et la Jordanie des plans de sécurité d'israel s'ont y avoir été invité ,sans nous consulter , dans le dos ces accords ont été signé ,c'est dégueulasse de la part de TRUMP je qualifie cette supercherie de dégueulasse ,j'ai l'impression qu'ils veulent tous nous sacrifier . aucune nations n'y parviendra à détruire israel . ce s'ont eux qui vont être détruit par la main de D... est la prophétie est entrain de se réaliser elle se met en tout doucement car ils vont tous payer le mal que font à Israël .

8Article précédentIsraël déploie le "Dôme de fer" au centre du pays
8Article suivantRencontre avec Dima Tayeh, une Arabe israélienne musulmane luttant contre le BDS