Quantcast i24NEWS - Réactions en cascade dans le monde après l'annonce de Trump sur Jérusalem

Réactions en cascade dans le monde après l'annonce de Trump sur Jérusalem

Le numéro deux de l'OLP Saëb Erakat regarde l'intervention de Donald Trump à la télévision, depuis sa résidence à Jéricho en Cisjordanie occupée, le 6 décembre 2017
THOMAS COEX (AFP)
Riyad, traditionnel allié des USA, a dénoncé "un recul dans les efforts en faveur du processus de paix"

Le président américain Donald Trump a provoqué une vague de réactions dans le monde entier en reconnaissant mercredi soir Jérusalem comme capitale d'Israël, une décision qui était l'une des promesses emblématiques de sa campagne.

Des Palestiniens ont prévu jeudi un rassemblement à Ramallah en Cisjordanie. La veille, ils étaient des centaines dans la bande de Gaza a avoir brûlé des drapeaux américains et israéliens et des portraits de Donald Trump.

AFP

L'Arabie saoudite, traditionnel allié des Etats-Unis, et qui s'est récemment rapproché d'Israël à la lumière du conflit qui l'oppose à son rival, l'Iran , a fustigé "un recul dans les efforts en faveur du processus de paix et une violation de la position américaine historiquement neutre sur Jérusalem", a fait savoir Riyad dans un communiqué du Palais royal cité par les médias d'Etat.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé des choix "déplorables", jugeant que Washington ne pouvait plus jouer son rôle historique de médiateur de paix avec les Israéliens. 

"La décision de Trump ne changera pas la réalité dans la ville de Jérusalem, qui est une ville palestinienne, arabe et musulmane, et qui est la capitale éternelle de la Palestine arabe", a ajouté Abbas dans un discours diffusé sur Palestine TV.

Le mouvement terroriste palestinien Hamas a de son côté jugé que cette annonce ouvrait "les portes de l'enfer" pour les intérêts américains dans la région.

La Jordanie, la Turquie, mais aussi la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne ont ouvertement regretté la décision de Donald Trump.

Jour 'historique' pour Israël

"Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël", a lancé le président américain lors d'une brève allocution au cours de laquelle il a revendiqué "une nouvelle approche" sur ce dossier épineux.

MANDEL NGAN (AFP)

"Les Etats-Unis restent déterminés à aider à faciliter un accord de paix acceptable pour les deux parties", a-t-il martelé, s'efforçant d'adopter une tonalité conciliante après cette décision extrêmement controversée.
"J'ai l'intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider à sceller un tel accord", a-t-il ajouté.

M. Trump a par ailleurs ordonné de préparer le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, sans fixer de calendrier pour ce déménagement qui devrait prendre des années.

Le département d'Etat va lancer "immédiatement" les préparatifs tout en renforçant la sécurité pour protéger les Américains au Proche-Orient, a annoncé peu après le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a salué un jour "historique" réaffirmant par ailleurs l'engagement israélien à maintenir le "statu quo" sur les lieux saints à Jérusalem.

Réunion à l'ONU

A la demande de huit pays, dont l'Egypte, la France et le Royaume-Uni, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU a été fixée à vendredi matin. 

Capture d'écran - i24NEWS

La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem, a dénoncé "une violation du droit international" et de la charte des Nations unies. La Turquie a condamné une décision "irresponsable". 
L'Iran, bête noire de M. Trump, a jugé que la décision américaine provoquerait une "nouvelle Intifada".

Le président français Emmanuel Macron a qualifié cette décision de "regrettable" et appelé à éviter à tout prix les violences. "Nous ne sommes pas d'accord avec la décision américaine", a déclaré la Première ministre britannique Theresa May, tandis que l'UE faisait part de sa "sérieuse préoccupation".

Reconnaissant que son annonce était loin de faire l'unanimité, M. Trump a lancé un appel "au calme et à la modération", espérant que "les voix de la tolérance l'emportent sur les pourvoyeurs de haine".
 

Commentaires

(16)

Macron a fait sa déclaration en algerie. elle compte donc pour du beurre.

Que de précipitations !! Le déplacement prendra 4 à 5 ans. Et ne concerne que les usa. Ça n’est pas le monde. Ni l’Europe ,ni la Russie et la Chine , ni l’Asie , ni l’Amérique latine, et surtout aucun pays musulmans (2 milliards de personnes) ne reconnaissent ce geste !! Ajoutons que dans les faits , au quotidien , cela ne changera absolument rien ! Au contraire : Les américains se discréditent avec tous ses partenaires : Trump passait déjà pour un incompétent aujourd’hui il est catalogué comme IRRESPONSABLE! L’autorité palestinienne ne souhaite même plus qu’il joue son rôle d’intermédiaire et les groupes terroristes sont légitimés à faire plus d’attentats. Jérusalem est une ligne rouge à ne pas dépasser.

Ll pourcent

pour celui qui a ecrit : Que de précipitations Les arabes sont forts pour s'approprier ce qui ne leur appartient pas et quitte à le detruire après (comme Gaza qui etait un paradis quand les juifs y etaient) Jerusalem est citée 669 fois dans la bible, zero fois dans le coran. El Aqsa a ete construite 70 ans après la mort de Mahomet. Alors arretez vos mensonges et ne refaites pas l'histoire

bien dit

Tu as raison Damran, indigestion de pissent-froid et de lâches patentés. Mais savent-ils à quel point on les méprise ? Et puis vive Mardoché et à bas Aman !

Hitler reviendra en force

"Que de précipitation" ? En tous cas on peut dire que Trump à politiquement tort : - pas UN soutien dans le monde - en opposition avec les résolutions de l'ONU, qui sont la démocratie mondiale - et en prime désapprouvé par les partisans israélien pour la paix ! Ça fait beaucoup pour avoir raison seul contre tous non? Sans doute le résultat du lobbyisme de ses soutiens, le Likoud et les extrémistes religieux d'Israel. Ça ressemble à une "victoire à la Pyrus". Je partage le point de vue de l'affaiblissement politique américain .. jusqu'à ce que l'impeachment qui se rapproche ne permette de redresser la barre US. Voyons ce que va dire le conseil de sécurité

Parfait yacob Il faut le dire et le redire Les preuves écrites sont la pour prouver la réalité historique Vive mardoché À bas Aman

Du beurre rance Quel personnage odieux

Quoiqu’en disent tous les détracteurs, nous sommes une nation forte et comme depuis 3000 ans, nous ferons avancer le monde

Macron se dit choqué par l’annonce de Donald Trump et aujourd’hui il fait des courbettes au quatar la diplomatie française n’a pas changé

Bravo et Merci! Et voilà un nouveau message censuré et retiré, c'est difficile de vous faire accepter la vérité et de toucher à votre peuple inventé mais vous pouvez être tranquille nous sommes persévérants!

C’est un fait que Jérusalem soit israélienne depuis plus de 50ans depuis 1995 les US devaient transférer leur embrassade alors quoi de neuf! Rien que des anti israéliens pour ne pas dire antisemites. Mais de profiter du génie juif il aurait fallut gratuit et soumis À comprendre...

Merci

c'est la fin des hébreux les arabes vous rendront esclave ce que vous savez faire de mieux belle pyramide construite. aujourd hui vous êtes esclave des USA

8Article précédentEn 2016, 1.8 million d'Israéliens vivaient dans la pauvreté (rapport)
8Article suivant"La solution à deux Etats est réduite à néant" (secrétaire général de l'OLP)