Quantcast i24NEWS - "La solution à deux Etats est réduite à néant" (secrétaire général de l'OLP)

"La solution à deux Etats est réduite à néant" (secrétaire général de l'OLP)

Des Palestiniennnes manifestent à Gaza le 6 décembre 2017 contre la décision attendue du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël
MAHMUD HAMS (AFP)
Le ministère palestinien de l'Education a appelé élèves et professeurs à participer aux grèves

Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saeb Erekat a déclaré au journal Haaretz que la possibilité d'une solution à deux Etats était désormais réduite à néant, suite à la reconnaissance mercredi par Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

"Le président Trump a délivré un message au peuple palestinien: la solution à deux Etats est terminée. Il est temps à présent de transformer la lutte pour un Etat unique avec des droits égaux pour tous ceux qui vivent dans la Palestine historique, qui va du Jourdain à la Méditerranée", a déclaré le négociateur en chef palestinien.

Cette déclaration s’ajoute à la condamnation, mercredi soir, de l’initiative américaine; par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

"Par ces décisions déplorables, les Etats-Unis sapent délibérément tous les efforts de paix et proclament qu'ils abandonnent le rôle de sponsor du processus de paix qu'ils ont joué au cours des dernières décennies", a affirmé M. Abbas à la télévision palestinienne.

HO (Palestine TV/AFP)

De son côté, le groupe terroriste Hamas basé à Gaza a affirmé que la décision du président américain ouvrait "les portes de l'enfer pour les intérêts américains dans la région".

Un haut responsable du groupe islamiste, Ismaïl Radouane, a appelé les pays arabes et musulmans à "couper les liens économiques et politiques" avec les ambassades américaines, et à expulser les ambassadeurs américains.

Les factions palestiniens ont appelé à trois "jours de rage", alors que vingt Palestiniens ont été arrêtés par les forces de sécurité israéliennes suite à des violences la nuit dernière dans le village de Koutzra, en Cisjordanie.

Dans la bande de Gaza, des centaines de Palestiniens en colère ont brûlé des drapeaux américains et israéliens et des portraits de Donald Trump, avant la déclaration du président américain. Un rassemblement est prévu jeudi à Ramallah en Cisjordanie

Le ministère palestinien de l’Education a par ailleurs appelé à une grève général jeudi, et a demandé aux étudiants et leurs professeurs de participer aux manifestations et aux rassemblements qui sont attendues en nombre en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza.

Commentaires

(7)

Les chiens aboient (comme d’habitude), et la caravane passe ..

Les palestiniens doivent retourner dans leu pays : la Jordanie, et ils ont eu un cadeau supplémentaire la bande de Gaza (sous occupation dictature du Hamas)..........c'est largement suffisant....ah ils ont un problème avec Jérusalem, non mentionnée dans le Coran et leur prophète qui a ignoré totalement cette ville......(un prophète qui n'a jamais mis les pieds dans la 3e lieu saint de l'islam bizarre...)

vivre israël et vivre trump

La solution à 2 état depuis que Gaza est sous la tutelle du Hamas. La messe a été dite en 2007!

C’est bien l’entre soi?

l enfer vous aneantira bien plus que l arnarque 39/45 l esclavage vous attend pour reconstruire Gaza

I24 modérateur merci de supprimer les messages antisemite de tonton svp et de le bannir définitivement. Pour info on est en France dans un pays de droit et la loi interdit genre de comportement il est de votre devoir de le signaler au autorité.

8Article précédentRéactions en cascade dans le monde après l'annonce de Trump sur Jérusalem
8Article suivantCisjordanie/agression à Qusra: la police israélienne arrête 20 Palestiniens