Quantcast i24NEWS - "La séparation entre Israéliens et Palestiniens est l'intérêt d'Israël" (député)

"La séparation entre Israéliens et Palestiniens est l'intérêt d'Israël" (député)

Le député Yaacov Péri du parti centriste Yesh Atid, ancien chef du Shin Bet à i24NEWS le 7 décembre 2017
i24NEWS
"J'entends les gens dire que c'est la fin de toute négociation de paix, pourquoi?" (Tzipi Livni)

Le député Yaacov Péri du parti centriste Yesh Atid, ancien chef du Shin Bet (Service de sécurité israélien) a dirigé l'agence entre 1988 et 1994, lors notamment de la première intifada lancée par les Palestiniens en décembre 1987.

"Dans une certaine mesure, les émeutes actuelles me rappellent la première intifada", a déclaré Péri jeudi soir sur le plateau de Grand Live à i24NEWS. 

"Mais la première était une intifada spontanée, populaire, sans l'intervention des autorités palestiniennes", a-t-il expliqué.

"Le niveau de préparation des services de sécurité israéliens est aussi tout à fait différent parce que ces services ont tiré tous les enseignements du passé", a-t-il poursuivi.

Concernant la décision mercredi du président des Etats-Unis Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, Péri comprend que c'est une déclaration condamnée par les Etats arabes.

"Les Israéliens accueillent favorablement cette déclaration mais pour les Etats arabes, Jérusalem est un nerf très sensible parce qu'il y a d'abord un motif religieux, musulman mais cela peut également affecté les prochains pourparlers parce que la déclaration de Trump semble déterminer les contours de ces pourparlers", a-t-il dit.

"Je suis de ceux qui ont accueilli favorablement la déclaration de Trump mais quand les pourparlers reprendront il faudra reparler de Jérusalem", a-t-il précisé.

Le député centriste a par ailleurs soutenu que la séparation entre Israéliens et Palestiniens, "c'est l'intérêt des Israéliens".

"Israël ne peut pas se permettre de contrôler les Palestiniens, nous avons suffisamment de place, de force, de puissance et nous pouvons régler les questions épineuses de ce conflit mais le principal problème c'est le manque de confiance entre les deux parties, quand Mahmoud Abbas dit bonne nuit, Netanyahou pense qu'il lui a dit bonjour", a-t-il expliqué.

Et si "Israël est encerclé de menaces, lancées par le Hezbollah, l'Iran ou le Hamas", l'ancien chef du Shin Bet a assuré "qu'Israël est prêt à les affronter".

i24NEWS

Invitée également sur les plateaux d'i24NEWS, l'ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, aujourd'hui députée de l'Union sioniste, a salué jeudi la déclaration du président américain.

"Jusqu'à présent, le monde n'avait jamais reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël", a-t-elle déclaré.

"Je suis juive, je suis Israélienne et Jérusalem est la capitale de l'Etat d'Israël depuis 1949 bien avant la guerre des Six jours. Par conséquent, entendre le président des États-Unis prononcer cette déclaration touchante sur la relation du peuple juif à Jérusalem et sur le droit d'Israël à définir sa capitale faisait vraiment plaisir," a-t-elle affirmé.

Interrogée sur le caractère "essentiel" de cette reconnaissance pour l'identité nationale, Mme Livni a rappelé son attachement au sionisme qui définit, selon elle, "ce que nous voulons et qui nous sommes."

La députée a également souligné l'importance du rôle du président des États-Unis, du Premier ministre israélien et du président de l'Autorité palestinienne "pour apaiser les tensions actuelles en Cisjordanie".

"J'entends les gens dire que c'est la fin de toute négociation de paix, pourquoi?", a-t-elle demandé ajoutant que le président Trump a rappelé dans son discours son soutien à la solution à deux États et la fin du conflit.

"J'ai l'impression que les Palestiniens se sentent abandonnés, mais c'est aussi une opportunité pour eux de comprendre que la création d'un Etat exige de vraies négociations", a-t-elle asséné, martelant comme Péri, que la solution à deux Etats serait dans l'intérêt d'Israël.

Commentaires

(2)

Ils rêvent aussi d'une Europe Islamique avec Rome pour capitale... Pour rappel Israel est un pays d'une superficie de 22000m2 c'est à dire un peu plus petit que la lorraine qui compte 23500 km2 Les revendications palestiniennes sont juste ridicules et les gens qui les soutiennent manque de connaissances

Il faut leur donner la Seine saint dénis Comme capitale !

8Article précédentCisjordanie/agression à Qusra: la police israélienne arrête 20 Palestiniens
8Article suivant9 des 11 anciens envoyés US en Israël s'opposent à la déclaration de Trump