Diplomatie & défense

Implantation d'Eli en Cisjordanie
T. Hotovely a visité la région E1 suite aux déclarations sur les constructions "illégales" financées par l'UE

La ministre déléguée israélienne aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a déclaré lundi qu'Israël ne permettra pas aux acteurs internationaux de déterminer ses frontières en encourageant les constructions illégales.

Hotovely a fait ces commentaires après avoir appris que l'administration civile israélienne a démoli des dizaines de structures palestiniennes illégales en Cisjordanie depuis le début de l'année 2016, dont au moins 14 d'entre elles ont été financées par l'Union européenne.

La ministre déléguée aux Affaires étrangères a visité la région E1 (territoire de 12km carré situé entre Jérusalem et l'implantation de Maale Adoumim) suite aux déclarations du gouvernement israélien concernant les constructions "illégales" financées par l'Union européenne.

"Dans la zone C, la construction intensive est menée avec plus de 1.000 constructions illégales financées par les différentes autorités, et parmi elles les autorités internationales qui réclament des négociations entre les deux parties", a-t-elle indiqué.

"Les activités dans ces territoires, qui ne sont pas coordonnés avec Israël, ne font pas progresser la paix et la coexistence entre les deux parties et apportent leur soutien aux Palestiniens dans processus de l'ONU. De plus, elles éloignent de toute chance de trouver un accord", a-t-elle ajouté.

L'UE a financé la construction de "colonies" palestiniennes dans les zones placées sous le contrôle d'Israël par le droit international, avait dénoncé l'année dernière une ONG israélienne de droite.

Les maisons ont été construites dans 17 endroits à travers la zone C en Cisjordanie, laquelle avait été placée sous la juridiction israélienne au cours des Accords d'Oslo. Des structures sont également en cours de construction dans la zone E1, une zone en Cisjordanie entre Jérusalem et Ma'ale Adumim au nord-est de la capitale israélienne.

Chiffres de La Paix Maintenant pour 2015

La visite d'Hotovely est venue après que l'ONG La Paix Maintenant, une organisation israélienne qui milite contre les implantations, a précisé dimanche dans son rapport que la construction de 1.800 unités de logements a débuté l'an dernier contre 3.100 en 2014.

"Il faut toutefois noter que 2014 avait été une année exceptionnelle et que le chiffre de 2015 est dans la moyenne enregistrée depuis 2009", année du retour au pouvoir du Premier ministre Benyamin Netanyahou, a précisé Hagit Ofran, responsable à la Paix Maintenant.

La construction de logements devrait se poursuivre cette année après la publication de 1.143 appels d'offres d'ores et déjà recensés pour de nouvelles habitations, dont 560 en Cisjordanie et 583 à Jérusalem-Est.

Selon Mme Ofran, "le plus inquiétant est de constater que 79% des constructions ont été faites dans des colonies isolées" de Cisjordanie, c'est à dire en dehors des quatre blocs d'implantation où vivent la majorité des 400.000 israéliens du petit territoire.

"En choisissant délibérément de construire dans ces colonies isolées, le gouvernent Netanyahou rend pratiquement impossible une solution de deux États" israélien et palestinien coexistant côte à côte, a déploré Hagit Ofran.

Selon la Paix Maintenant, 265 logements ont été construits dans des "colonies sauvages", des implantations que même la loi israélienne ne reconnaît pas.

(Avec l'AFP)

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte