Diplomatie & défense

Le vice-président américain Joe Biden et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'issue de leur rencontre à Ramallah le 9 mars 2016
Biden met en garde Abbas sur l'arrêt de la coopération sécuritaire avec Israël

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aurait réfusé une proposition de plan de paix présentée par le vice-président américain Joe Biden au cours de leur réunion pmercredi soir à Ramallah, rapporte jeudi le journal palestinien al-Quds.

Selon le quotidien, la proposition comprendrait 4 paragraphes:

- Jérusalem-Est capitale de l'lEtat palestinien - arrêt des constructions dans les implantations et à Jérusalem-Est, - reconnaissance par les Palestiniens d'Israël comme Etat juif - renoncement au droit du retour des réfugiés palestiniens.

Par ailleurs,le vice-président américain Joe Biden a mis en garde mercredi soir à Ramallah (Cisjordanie) le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas des conséquences négatives pour les deux parties d'un arrêt de la coopération sécuritaire avec Israël, a confié à i24NEWS un responsable palestinien participant à la réunion.

Biden est arrivé à Ramallah avec une demi-heure de retard en venant de Jérusalem. Il a été accueilli par Mahmoud Abbas et Saeb Erekat, le chef des négociateurs palestiniens avec Israël.

La visite a été qualifiée par les Palestiniens comme étant de "politesse" plutôt qu' "officielle".

Selon la source palestinienne, la délégation américaine, qui souhaitait une réunion informelle, a refusé tout protocole ce qui aurait imposé une revue de la garde présidentielle.

Le responsable palestinien a confié à i24NEWS que le ton du vice-président est devenu "plus grave" lorsqu'il a évoqué avec ses interlocuteurs la nécessité et l'importance pour l'Autorité palestinienne de condamner les attaques "terroristes".

A l'issue de la réunion, l'AP a publié un communiqué écrit à la main indiquant avoir présenté ses "sincères condoléances" à Biden et "au peuple américain pour le meurtre d'un touriste américain la nuit précédente dans la ville de Jaffa".

Le même communiqué ajoute qu' "Israël a tué plus de 200 Palestiniens depuis le début de la vague de violence il y a 5 mois.

La source palestinienne souligne que l'administration américaine ne souhaitait pas embarrasser l'Autorité palestinienne en tenant une conférence de presse à l'issue de la réunion afin de ne pas critiquer publiquement Mahmoud Abbas.

2 Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte