Diplomatie & défense

Le conseil des droits de l'homme des Nations unies, le 25 février à Genève.
Des ONG pro-israéliennes vont se rassembler devant le CDH pour protester contre le projet de résolution

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies doit débattre lundi d’une résolution qui, dans son projet initial,  appelle ses Etats membres à boycotter les implantations juives de Cisjordanie, les quartiers juifs de Jérusalem-Est et les localités juives situées sur le plateau du Golan, rapporte le Jerusalem Post.

La résolution inclut l'arrêt de l'exportation de produits originaires de ces zones vers les Etats membres de l'ONU, ainsi que la création d'une base de données de toutes les entreprises israéliennes qui s’y trouvent.

Cette mesure est l'un des cinq résolutions anti-israéliennes que le CDH va discuter dans le cadre de sa 31e session qui se termine le 24 mars.

Quatre des résolutions, notamment celle qui demande à Israël de restituer le plateau du Golan à la Syrie, ont déjà été publiées sur le site du CH. La cinquième concernant les implantations n'a pas encore été publiée, mais l’ONG UN Watch a déjà diffusé un projet de résolution, indique le Jerusalem Post.

Le texte exhorte tous les Etats "à veiller à ne pas prendre de mesures qui reconnaissent ou contribuent à l'expansion des colonies ou de la construction du mur dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est".

Dans le projet, l'UNHRC a expliqué que les Etats membres devraient être "en évitant les produits originaires des colonies de peuplement dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est d'entrer dans leurs marchés, conformément à leurs obligations en vertu du droit international", souligne le Jerusalem Post.

Pour protester contre cette résolution, une coalition d’ONG pro-israéliennes, parmi lesquelles Stand-Withus, l'Organisation sioniste mondiale, la Fondation des Alliés d’Israël et l'Union mondiale des étudiants juifs, envisagent d’organiser un rassemblement l'extérieur du bâtiment du CDH à Genève, pendant la tenue des débats.  

Le dirigeant du parti Yesh Atid,Yair Lapid, envisage de prendre part à ce rassemblement et d’appeler les Etats membres de l'ONU de cesser de financer le CDH, indique le Jerusalem Post.

"Le CDH a perdu sa légitimité depuis longtemps", a-t-il déclaré dimanche.

"Demain, le conseil se réunira pour discuter d'une série de résolutions anti-israéliennes et nous serons là pour là avec des centaines de personnes venues de toute l'Europe. Nous allons faire entendre nos voix", a-t-il ajouté.

"Nous serons la voix d'Israël, de nos soldats, des victimes du terrorisme et de leurs familles. Parce que nous ne pouvons pas rester silencieux plus longtemps", a-t-il dit.

"Dans la dernière décennie, le CDH a condamné Israël bien plus de fois plus que tous les autres pays du monde réunis. C’est de l’hypocrisie. C’est une organisation antisémite qui prétend même plus agir en fonction des faits", a-t-il affirmé.

Un porte-parole du parti Yesh Atid a indiqué que depuis la création du Conseil, 62 résolutions ont été émises contre Israël, et seulement 55 pour tous les autres pays à travers le monde.

Lors de sa cession du mois de mars Mars, le CDH n’a pris qu’une seule résolution sur la Syrie et une seule sur l'Iran.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte