Quantcast i24NEWS - Israël boucle la Cisjordanie et Gaza pour Pessah, la pâque juive

Israël boucle la Cisjordanie et Gaza pour Pessah, la pâque juive

Israeli soldiers stand guard at a checkpoint controlling the access to highway 443 on January 26, 2016 in the West Bank, of which Isreal has declared 370 acres as state land
Ahmad Gharabli (AFP)
Les députés et ministres israéliens ont interdiction de se rendre sur le Mont du temple pendant Pessah

Israël a annoncé jeudi la fermeture de tous les points de passage entre la Cisjordanie, la bande de Gaza et le territoire israélien vendredi et samedi lors de la célébration de Pessah, la Pâque juive, afin de réduire au maximum les risques d'attentat.

Selon les médias israéliens, les services de sécurité ont reçu des renseignements selon lesquels des attaques terroristes pourraient être lancées dans les prochains jours.

Le bouclage a donc été décidé "à la suite d'un ordre de la direction politique (israélienne) et en fonction de l'évaluation de la situation" sécuritaire, a indiqué une porte-parole militaire.

La mesure devait prendre effet vendredi à 00H00 locales (22H00 gmt) et prendre fin samedi à minuit, a ajouté la porte-parole.

La fête de Pessah qui s'étend sur huit jours s'accompagne traditionnellement de visites de fidèles juifs au Mur des Lamentations dans la Vieille ville de Jérusalem, le site le plus sacré du judaïsme situé en contre-bas du Mont du Temple (esplanade des Mosquées pour les musulmans).

Cette décision intervient alors qu'un jeune terroriste palestinien a perpétré lundi un attentat dans un bus à Jérusalem, suite auquel vingt et un Israéliens ont été blessés. Le terroriste, présent dans le bus, a succombé à ses blessures deux jours plus tard.

L'attaque avait été saluée par le Hamas qui l'avait qualifié de "réponse naturelle aux crimes sionistes".

THOMAS COEX (AFP/Archives)

Jeudi soir, la chaîne israélienne Arutz 10 a diffusé des images de célébrations dans le camp de réfugié d'Al-Ayda, dans la région de Bethléem en Cisjordanie, d'où le jeune terroriste était orginiaire.

On y voit des jeunes appeler à d'autres attaques, et des hommes donner des bonbons aux enfants en guise de célébration de l'attentat de lundi.

Des exceptions seront faites pour les "cas humanitaires et médicaux" qui seront autorisés à entrer en Israël, a précisé la porte-parole.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait annoncé la semaine dernière qu'Israël allait déployer des renforts autour du Mont du Temple à l'approche de Pessah, pour empêcher des "émeutes".

"A l'approche de Pessah, toutes sortes d'extrémistes propagent des mensonges sur notre politique concernant le Mont du Temple afin de provoquer des émeutes. Nous agissons contre ces provocateurs et allons déployer des renforts sur les lieux de frictions", avait affirmé M. Netanyahou.

Députés et ministres israéliens interdits d'entrée sur le Mont du Temple

Par ailleurs, les députés et ministres israéliens se sont vu interdire l'entrée du site durant les huit jours de la fête de Pessah "pour des raisons de sécurité", a affirmé le porte-parole Micky Rosenfeld.

"En revanche, les visites de touristes et de visiteurs juifs pourront continuer normalement", a-t-il poursuivi en rappelant toutefois que les juifs n'avaient pas le droit de prier sur l'esplanade.

En prévision de la fête, des renforts de police ont été déployés à Jérusalem "ce qui a porté les effectifs à 3.500 hommes", a ajouté le porte-parole. Ils "vont patrouiller dans tous les lieux publics, les gares routières, les centres commerciaux, les stations de tramway".

Durant la fête de Pessah, des dizaines de milliers d'Israéliens en vacances se rendent dans la vieille ville de Jérusalem. 

Situé en contrebas de l'esplanade, le mur des Lamentations est le dernier vestige du mur de soutènement du second Temple détruit par les Romains en 70.

La vague de violences qui secoue la Cisjordanie, Jérusalem et Israël a débuté l'automne dernier au moment de la célébration du nouvel an juif et de Soukkot, la fête des Cabanes.

Les Palestiniens et des Arabes israéliens avaient accusé les autorités israéliennes, sur la base de rumeurs qui n'ont jamais été avérées, de vouloir prendre le contrôle de l'esplanade des Mosquées et de remettre en cause le statu-quo qui régit ce lieu doublement saint, ce que Netanyahou n'a eu de cesse de démentir.

Le statu-quo autorise la visite de juifs sur l'esplanade de la Mosquée, mais leur interdit d'y prier.

Pessah célèbre la fuite des Hébreux d'Egypte où ils étaient maintenus en esclavage et où Pharaon menaçait de tuer leurs fils premiers-nés. Cet événement est considéré comme l'acte de naissance du peuple d'Israël.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentJérusalem:le Palestinien qui a succombé à ses blessures était bien le terroriste
8Article suivantIsraël: permission pour le soldat accusé d'avoir tué un terroriste palestinien