Quantcast

Un représentant permanent d'Israël au siège de l'OTAN à Bruxelles

Drapeaux de l'OTAN et d'Israël
Illustration
L'OTAN décide de relever le niveau de ses relations avec Israël; victoire diplomatique de Jérusalem

Après un réexamen de ses relations, l'OTAN a décidé d'accepter la présence d'un représentant officiel d'Israël et de lui accorder un bureau permanent à son siège à Bruxelles, indiquait mardi soir le ministère israélien des Affaires étrangères.

"L'OTAN a informé Israël ce soir qu'il pourra ouvrir un bureau au siège de l'organisation à Bruxelles et achever le processus de remise de lettre de créances de son représentant à l'OTAN", peut-on lire dans un communiqué.

"Cette annonce intervient après des efforts diplomatiques prolongés et conjoints des ministères des Affaires étrangères, de la Défense et de l'Agence de Sécurité nationale. Israël souhaite remercier ses alliés au sein de l'organisation pour leur soutien dans ce dossier", ajoute le communiqué.

Israël n'est pas membre des 28 pays réunis au sein de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), mais profite d'une coopération militaire dans de nombreux domaines et fait partie du Dialogue méditerranéen, un programme de sensibilisation de l'OTAN de sept pays traitant des voies maritimes.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui est également ministre des Affaires étrangères, s'est félicité de l'annonce de l'OTAN qui, a-t-il affirmé, coupe l'herbe sous le pied à ceux qui pointent la faiblesse des relations internationales de l'Etat hébreu.

"Il s'agit d'une étape importante qui est positive pour la sécurité d'Israël. C'est une nouvelle preuve du statut de l'Etat d'Israël et du désir de nombreuses organisations internationales de coopérer avec nous dans le domaine de la sécurité", a déclaré Netanyahou.

Certains Etats de l'Otan s'étaient opposés par le passé aux tentatives de resserrement des liens avec Israël, estimant que cela pourrait porter atteinte aux relations avec des pays arabo-musulmans.

Les tentatives de réconciliation entre Jérusalem et Ankara pourraient également avoir facilité la prise de décision de l'OTAN, la Turquie pourrait ainsi avoir fait en geste de bonne volonté en faveur d'Israël.

L'OTAN compte actuellement 40 membres y compris des pays comme l'Australie, l'Inde, le Japon , le Pakistan et la Russie. Elle a des accords de partenariat avec des pays extra-européens en Méditerranée et dans le Golfe persique.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël "devrait continuer" à construire dans les implantations juives de Cisjordanie (Trump)
8Article suivantGaza: Israël procède à de nouvelles frappes malgré les rumeurs d'accalmie