Diplomatie & défense

Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni à New York au siège des Nations Unies, le 25 septembre 2016.
En 2011, les Etats-Unis avaient déjà opposé leur véto à une résolution similaire

L'observateur palestinien aux Nations Unies, Riyad Mansour a déclaré jeudi, sondé les membres de l'ONU pour voter une résolution sur l'arrêt des constructions des implantations israéliennes et sur l'adhésion de "la Palestine" en tant que membre à part entière, rapporte le Times of Israel.

Mansour affirme avoir déjà rencontré près de la moitié des 15 membres du Conseil et devrait rencontrer l'autre moitié d'ici la semaine prochaine avant de rendre un rapport détaillé à un "comité ministériel arabe" qui décidera des prochaines étapes.

L'annonce des nouvelles initiatives palestiniennes intervient en amont de la prochaine réunion informelle du Conseil de sécurité de l'ONU qui aura lieu vendredi sur le thème: "Les colonies illégales d'Israël: Obstacles à la paix et à une solution à deux Etats".

Cette réunion a été organisée par 5 membres non permanents du Conseil: l'Angola, la Malaisie, le Venezuela, le Sénégal et l'Egypte.

Le programme des intervenants prévoit notamment la participation de deux groupes humanitaires israéliens, Peace Now et B'Tselem.

L'ambassadeur israélien à l'ONU Danny Danon a sévèrement critiqué la participation d'organisations israéliennes à un tel événement.

"Pendant cette période de l'année pleine de réflexion et de prières pour l'unité entre nos peuples, il est triste et décevant que des organisations israéliennes prônent une morale sous couverte d'initiative anti-israéliennes à l'ONU", a déploré Danon.

En février 2011, les Palestiniens avaient déjà tenté de faire adopter au Conseil de sécurité l'adoption d'une résolution contre les implantations israéliennes, qui s'est vu rejetée par le véto des Etats-Unis.

L'accord avait toutefois réunit l'approbation des 14 autres membres permanants du Conseil, reflétant ainsi le large soutien du projet, qui détenait une centaine de co-parrains.

Selon Mansour, cette nouvelle résolution tire du texte de 2011 la condamnation "illégale" des implantations israéliennes et demande de mettre un terme immédiat aux constructions en cours.

Il a également fustigé l'"évolution dangereuse des activités de colonisations qui menacent de détruire l'option d'une solution à deux états".

"De ce qui ressort de Washington, du Département d'Etat, de la Maison Blanche, et ce qui est écrit dans les médias… il y a de nombreuses indications qui montrent que les Etats-Unis d'Amérique devraient être favorables à une résolution sur les colonies", a affirmé Mansour.

"Cependant, nous ne savons pas avec certitude car ils ne nous ont pas dit clairement ce qu'ils allaient faire", a-t-il ajouté.

Il souligne pourtant ne pas avoir encore rencontré l'ambassadrice américaine Samantha Power.

En ce qui concerne la requête des Palestiniens de devenir le 194ème membre de l'ONU, le Comité d'admission du Conseil de sécurité avait statué en novembre 2011 sur le fait qu'aucun consensus sur cette adhésion ne serait établit.

Cette demande sera malgré tout, une nouvelle fois présentée devant le Conseil, avec l'appui de "plus de neuf" pays membre selon l'ambassadeur palestinien.

Par ailleurs, le Conseil exécutif de l'UNESCO a adopté jeudi une résolution palestinienne qui nie tout lien entre les Juifs et le Mont du Temple et lie le site sacré aux seuls Musulmans.

Israël a annoncé vendredi la suspension de sa coopération avec l'organisation en raison de ce vote.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte