Diplomatie & défense

Benyamin Netanyahou
"A chaque respiration, les Palestiniens prennent une bouffée de l’occupation" (B'Tselem)

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a fustigé samedi soir sur sa page Facebook l'ONG de gauche israélienne B'Tselem ainsi que des représentants américains du mouvement La Paix Maintenant, ayant participé au débat tenu vendredi devant le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) sur les implantations juives en Cisjordanie.

La réunion, intitulée "Les colonies israéliennes illégales: les obstacles à la paix et à la solution à deux Etats", a été officiellement demandée par des pays membres (Malaisie, Venezuela, Sénégal, Egypte et Angola) au nom des Palestiniens, qui ne détiennent que le statut d'observateur au sein de l'organisation.

Lors de cette réunion, Hagai El-Ad, directeur exécutif de B'Tselem, a déclaré qu'"à chaque respiration, les Palestiniens prennent une bouffée de l'occupation".

"Israël ne peut pas prétendre être une démocratie tout en occupant un autre peuple", a-t-il ajouté.

El-Ad a également accusé les forces de sécurité israéliennes de "mauvais traitements contre les civils palestiniens" et a appelé le Conseil de sécurité à prendre des mesures contre l'Etat hébreu.

La Paix Maintenant, représentée par Lara Friedman, a pour sa part affirmé que "la politique israélienne dans les colonies achève toute chance d'atteindre la paix".

"Je demande au Conseil de sécurité d'envoyer un message clair à Israël pour mettre fin à cette politique", a-t-elle déclaré.

Une note distribuée par les organisateurs avant l'événement indiquait par ailleurs, que la perspective d'une solution à deux Etats était menacée par "la présence et la croissance continue des colonies israéliennes illégales sur la terre palestinienne occupée par Israël depuis Juin 1967".

Ils précisaient également dans ce document que les forces de sécurité israéliennes "sont régulièrement témoins d'actes de violence de la part des colons contre les civils palestiniens, mais refusent de protéger la population occupée".

Samedi soir, Benyamin Netanyahou a critiqué les propos des deux représentants affirmant qu'ils ne faisaient que "réitérer la thèse mensongère selon laquelle l'occupation et les colonies" sont la cause du conflit.

"Le fait est que les Palestiniens attaquent Israël depuis 50 ans, avant même qu'il n'y ait eu la moindre implantation", a déclaré le chef d'Etat sur sa page Facebook.

"Ils continuent d'attaquer Israël depuis Gaza, même après que la région a été entièrement démantelée. Ils nous attaquent depuis la Cisjordanie, tout en exigeant un droit sur ces territoires ainsi que le droit au retour à Jaffa, Acre et Haïfa", a-t-il poursuivi.

"Ils incitent à la haine et à la violence contre nous depuis la création de l'Etat ", a dénoncé Netanyahou, ajoutant que "ces faits prouvent que la racine profonde du conflit ne réside pas dans l'occupation ni les colonies, mais bien dans le refus palestinien éternel de reconnaître la légitimité d'un Etat juif, quelles que soient ses frontières".

"Le directeur de B'Tselem a exhorté hier le Conseil de sécurité à agir contre Israël", s'est indigné le Premier ministre.

"Ce que ces organisations ne parviennent pas à obtenir grâce à des élections démocratiques, ils le tentent par la contrainte internationale. C'est un acte indigne", a-t-il insisté.

"La démocratie israélienne se reflète dans l'existence même de ces groupes mineurs et délirants tel que B'Tselem, mais le public connaît la vérité. Nous allons continuer à défendre notre Etat ainsi que la justice contre toutes les pressions internationales ", a souligné le chef d'Etat.

2 Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte