Une ONG israélienne défend ses propos tenus devant le CSNU

Israeli human rights activists from the B'Tselem group, which documents violations of human rights in the Palestinian territories, march in east Jerusalem
Menahem Kahana (AFP/File)
"L'occupation n'a rien à voir avec Israël et s'opposer à l'occupation n'a rien d'anti-israélien" (B'Tselem)

Le directeur de l'ONG israélienne B'Tselem, Hagai El-Ad, a défendu dimanche ses propos tenus devant le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) contre les implantations en Cisjordanie, après avoir été sévèrement critiqué par le Premier ministre Benyamin Netanyahou.

El-Ad, participait vendredi à une réunion du CSNU sur les implantations juives lors de laquelle il dénonçait "l'injustice en Cisjordanie", et affirmait q'"Israël ne peut pas prétendre être une démocratie tout en occupant un autre peuple".

Le directeur de l'ONG accusait également les forces de sécurité israéliennes de "mauvais traitements contre les civils palestiniens" et appelait le Conseil de sécurité à prendre des mesures contre l'Etat hébreu.

Suite à ces déclarations, samedi soir le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou fustigeait sur sa page Facebook l'ONG et son directeur affirmant qu'il ne faisait que "réitérer la thèse mensongère selon laquelle l'occupation et les colonies" sont la cause du conflit.

Netanyahou a indiqué en outre avoir demandé un changement de la loi de façon à empêcher les jeunes de se porter bénévoles à B'Tselem dans le cadre de leur service civil, qu'ils peuvent effectuer à la place de leur service militaire.

Dimanche, lors d'une interview à la radio militaire israélienne, El-Ad a défendu son appel à l'ONU soutenant que les implantations juives "visent à créer des faits sur le terrain avant tout accord de paix avec les Palestiniens".

"Au Conseil de sécurité, pas un seul pays a pris le parti des Israéliens, toutes les nations sont opposées aux implantations. C'est le cas des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la Russie et de la Chine qui sont nos meilleurs alliés selon Netanyahou", a déclaré El-Ad.

Le directeur de B'Tselem a par ailleurs précisé qu'il n'y avait actuellement pas de bénévoles au sein de l'ONG dans le cadre du service civil.

"Le public en Israël mérite d'être exposé à un véritable débat concernant les implantations", a insisté El-Ad, avant d'ajouter que "nous tenons à dire très clairement: l'occupation n'a rien à voir avec Israël et s'opposer à l'occupation n'a rien d'anti-israélien. Nous continuerons de dire la vérité en Israël et dans le monde: l'occupation doit cesser".

Commentaires

(4)
Fred74

Le directeur de l'ONG israélienne B'Tselem, Hagai El-Ad a la mémoire courte : tant que les palestiniens ne respecteront pas les accords de paix, la présence de l'armée israélienne en Judée Samarie est une question de sécurité vitale pour Israël. Hagai El-Ad est bien naïf d'imaginer que les loups vont devenir instantanément des brebis. Dans tous leurs propos relatifs à Israël, les dirigeants palestiniens, ne cessent de prôner la guerre et de légitimer le terrorisme pour prendre la place d'Israël,TOUTE la place! Les ONG israéliennes d'extrême gauche du type de B'Tselem font le jeu des ennemis d'Israël tout comme les juifs renégats qui collaborent avec les Nazis arabes ... Ces traîtres ne sont pas les premiers à avoir pactisé avec les barbares ... souvenirs, souvenirs ... Tous ces gens devraient se souvenir que les peuples contemporains des Hébreux ont tous disparus tout comme disparaitra ce soi-disant peuple palestinien alors que dans 1000 ans les Israéliens, les juifs seront toujours là.

Arretez de me censurer ok

"Abbas accueille la famille d’un terroriste, “héros” qui a tué un Israélien" Alors, qu'il aille prêcher sa "bonne parole" à Ramalah AUSSI.

glouni

Chavouah tov Gag Sameah (rire) Hag, Honte à ceux qui gênent Israël ! Ils ont la chance de vivre en Israël ils devraient remercier D. Béni tous les jours !

8Article précédentLe Premier ministre israélien fustige les propos de B’Tselem devant le CSNU
8Article suivantIsraël n'était pas préparé à la menace des tunnels de Gaza en 2014 (rapport)