Diplomatie & défense

Un Palestinien émergeant d'un tunnels à la frontière entre Gaza et l'Egypte
L'armée était au courant de l'existence des tunnels mais l'ampleur de la menace était passée presque inaperçue

De nouvelles révélations ont émergé mardi concernant des "défaillances" dans les préparatifs de combat de l'armée israélienne avant l'opération Bordure protectrice durant l'été 2014.

La radio de l'armée a indiqué que les forces armées israéliennes (Tsahal) ont lancé une enquête interne sur ces défaillances après l'opération. La plupart des résultats concernaient "la menace des tunnels terroristes du Hamas", qui s'étendent sous la frontière entre Gaza et le territoire israélien.

L'enquête a été menée par le général Yossi Bachar, qui a dirigé un comité constitué de plus de 30 officiers et experts.

Leur principale conclusion est que la menace des tunnels du Hamas laissait principalement plusieurs interrogations en suspend avant l'opération Bordure protectrice.

L'armée israélienne était au courant de l'existence des tunnels, mais l'ampleur de la menace était passée presque inaperçue, du point de vue de leur nombre et des dangers, qui y étaient associés.

Il est ressorti de l'enquête que les forces terrestres de Tsahal n'étaient pas formées pour traiter du problème les tunnels, "dans le cadre d'opérations offensives".

"La menace des tunnels était connue des officiers à la veille de l'opération mais pas sa puissance ni ses capacités", affirme le rapport, selon la radio militaire.

"Le commandement ennemi et ses capacités de tirer des roquettes sur Israël sont restés intacts jusqu'au dernier jour de l'opération alors que le nombre de victimes du Hamas était inférieur à ce qu'on aurait pu attendre vu la force de feu engagée", ajoute le rapport.

En outre, les plans de combat de l'armée relatifs à Gaza ne comprenaient pas des références détaillées en ce qui concerne cette menace, bien que les tunnels aient été au centre du mode opérationnel des militants du Hamas pendant le conflit.

Ces réalités ont conduit à une confusion sur le champ de bataille, avec des soldats israéliens qui ont souvent "improviser" en temps réel, révèle l'enquête.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait déclaré pendant le conflit que "les bâtiments des terroristes ont été touchés, les chefs terroristes ont été touchés, et (que) le Hamas a compris que cette façon (d'opérer) est probablement très coûteuse".

Toutefois, le rapport de Tsahal fait remarquer que la chaîne de commandement du Hamas est restée intacte pendant tout le conflit, ajoutant que le nombre de victimes appartenant au Hamas étaient "relativement bas", par rapport à la puissance de feu dirigée contre Gaza.

La guerre de juillet-août 2014, qui a duré 51 jours, entre Israël d'une part et le Hamas islamiste et ses alliés d'autre part a été la plus longue et la plus dévastatrice des trois guerres dans la bande de Gaza depuis 2008.

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte