Quantcast

Israël réduit son financement à l'ONU en représailles à la résolution 2334

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu chairs the weekly cabinet meeting in Jerusalem on January 1, 2017
Gali Tibbon (AFP)
"Il est inacceptable de continuer à contribuer au financement d'organisations anti-israéliennes" (Danon)

Le gouvernement israélien a annoncé vendredi qu'il comptait réduire son financement à l'ONU de six millions de dollars (près de 5.7 millions d'euros) pour l'année 2017, en représailles contre la résolution 2334 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies condamnant la construction des implantations israéliennes en Cisjordanie.

Quelques heures après l'adoption de la résolution votée le 23 décembre exhortant Israël à "cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est", affirmant par ailleurs que "les colonies israéliennes n'ont pas de valeur juridique" et sont "dangereuses pour la viabilité d'une solution à deux Etats", le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait ordonné "une série de mesures diplomatiques".

Il a notamment demandé au ministère des Affaires étrangères de cesser de financer cinq organismes parrainés par l'ONU en soutien aux Palestiniens.

Il s'agit d'instituts chargés d'organiser des conférences et des séminaires à travers le monde sur la question palestinienne, d'établir des relations avec des organisations non-gouvernementales, d'émettre des rapports liés à Israël, et de diffuser des informations auprès des journalistes sous le parrainage officiel des Nations Unies.

Parmi ces organismes se trouvent la Division des droits des Palestiniens du Département des affaires politiques, qui fournit un appui fonctionnel au Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, ainsi que le Comité spécial des Nations Unies chargé d'enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l'homme du peuple palestinien.

"Il est inacceptable pour Israël de continuer à contribuer au financement d'organisations anti-israéliennes et parrainées par l'ONU", a dénoncé Danny Danon, l'ambassadeur d'Israël auprès des Nations Unies.

"Cette situation absurde où L'ONU finance des organismes dont le seul but est l'incitation à la haine et la propagande anti-israélienne doit cesser ", a-t-il martelé.

"Il est temps que les choses changent de manière radicale au sein de l'ONU, pour qu'elle puisse servir les intérêts pour lesquels elle a été établie, et qu'elle cesse d'être une plate-forme visant à ridiculiser Israël de manière obsessive", a-t-il ajouté.

L'ambassade d'Israël auprès de l'ONU a également fait savoir que cette réduction de financement de six millions de dollars sur une somme totale annuelle d'environ 40 millions ne représentait que le début d'une série de mesures envisagées en représailles à l'adoption de la résolution 2334.

Par ailleurs, la Chambre des représentants des Etats-Unis a condamné jeudi à une large majorité la motion votée au Conseil de sécurité de l'ONU.

La résolution onusienne, adoptée le 23 décembre, avait pu être adoptée grâce à l'abstention des Etats-Unis, sur ordre de Barack Obama.

"Ce gouvernement a abandonné notre allié Israël, quand il avait le plus besoin de nous", a lancé à la tribune Paul Ryan, président de la Chambre.

Commentaires

(3)
eliezer

Ces enquêtes seraient risibles, mais hélas elles concernent le premier ministre, le premier ministre a autre chose à faire, que de répondre à des enquêtes dignes de sketchs, franchement la justice israélienne est lamentable !

Bibi va pouvoir s'acheter ses cigares avec ces économies sans avoir besoin de les demander à ses copains..

Danstern

Toutes les entreprises réduisent leurs coûts depuis des années. L'Onu doit montrer l'exemple, ce qu'elle n'a pas fait.

8Article précédent"La conférence de paix à Paris est une chance pour résoudre le conflit" (Abbas)
8Article suivantIsraël: la peine d'Azaria pourrait être réduite s'il ne fait pas appel