Quantcast

L'Australie "ouverte" à des alternatives à la solution à deux États

La ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le 4 septembre 2016 à Jérusalem
GPO
Le gouvernement australien souhaite toutefois un Etat palestinien

La ministre australienne des Affaires étrangères a tenté de soutenir le retour en arrière du président américain Donald Trump sur le soutien à la solution à deux États, même si son pays et la communauté internationale souhaitent la création d’un État palestinien, a rapporté jeudi le Time of Israël.

Julie Bishop a déclaré que malgré le fait que son pays soutienne toujours l’idée de deux Etats, elle serait ouverte à un accord portant sur un seul Etat si c’était ce que les parties désiraient.

"Les deux parties doivent se réunir et négocier une résolution, elle ne peut pas être imposée de l’extérieur", a déclaré Bishop jeudi à Sky News Australia.

Mme Bishop a également affirmé que s’il existait "une autre solution que celle que nous sommes prêts à accepter, qui garantirait que les Israéliens et les Palestiniens puissent vivre côte-à-côte, ensemble, dans des frontières reconnues internationalement, alors évidemment, le monde devrait soutenir cela."

Lorsqu'on lui a rappelé que les Palestiniens rejetaient l’idée d’un seul État, Mme Bishop a répondu que "ce dont nous avons besoin, c’est que les Palestiniens reconnaissent que l’État d’Israël existe et continuera à exister."

Lors de la conférence de presse organisée mercredi à la Maison Blanche avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou, Donald Trump a estimé que "la solution à deux États" pour régler le conflit israélo-palestinien n'était pas la seule voie possible pour la paix.

La Maison Blanche avait indiqué mardi soir que Washington n'insisterait plus sur ce principe de référence de la communauté internationale et qu'il ne dicterait plus les termes d'un éventuel accord de paix entre Israël et les Palestiniens.

"Nous encourageons Israël et l’Autorité palestinienne à négocier une résolution qui verrait Israéliens et Palestiniens vivre côte-à-côte, dans des frontières reconnues internationalement, dans un environnement paisible et stable", a-t-elle déclaré.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré jeudi sur Sky News que son pays soutenait toujours la solution à deux États.

"Notre position n’a pas changé, il devrait y avoir une solution à deux États négociée par Israël et l’Autorité palestinienne", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou doit se rendre en visite officielle en Australie la semaine prochaine.

Mme Bishop l’avait invité à venir dans le pays pendant son voyage en Israël en septembre 2016, où elle avait rencontré Netanyahou, le président Reuven Rivlin, et le ministre de la Défense Avigdor Liberman.

Commentaires

(0)
8Article précédent"Il n'y a pas de meilleur soutien de l'Etat juif que Trump (Netanyahou)
8Article suivantLa position US "très confuse" sur le conflit israélo-palestinien, selon Ayrault