Quantcast

Ambassade US: cela permettra "de corriger une injustice historique" (Netanyahou)

Benyamin Netanyahou
GPO
Cette initiative "brisera le fantasme palestinien que Jérusalem n’est pas la capitale d’Israël"

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré dimanche que le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem "ne nuira pas au processus de paix, mais permettra au contraire de corriger une injustice historique", en réponse aux propos du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson.

Cette initiative "brisera le fantasme palestinien que Jérusalem n’est pas la capitale d’Israël", a ajouté le dirigeant israélien.

Ces propos font suite aux déclarations faites plus tôt par le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, estimant - d’après le président Trump - que le transfert de leur ambassade affecterait les perspectives d’un accord de paix israélo-palestinien.

"Le président veille à bien comprendre le possible impact d’une telle décision sur le processus de paix", a souligné Tillerson, précisant que la décision serait prise en tenant compte des réponses de toutes les parties, "même si Israël considère cela comme utile à une initiative de paix ou peut-être comme une diversion".

Trump doit débuter à la fin du mois de mai son premier voyage officiel à l'étranger depuis son investiture.

Il se rendra d’abord en Arabie Saoudite, puis en Israël et en Cisjordanie à Bethléem, et au Vatican, avant de prendre part à une réunion de l'OTAN à Bruxelles et au sommet du G7 en Sicile.

Lors de sa campagne présidentielle, Trump a promis à de déplacer l'ambassade américaine et de reconnaître Jérusalem comme la capitale "indivisible" d'Israël, s’attirant les foudres de nombreux dirigeants arabes, ainsi que des Palestiniens.

Mais il semble s'être éloigné de cette promesse depuis sa prise de fonction le 20 janvier dernier.

Commentaires

(1)
Deuxnids

Oui sans plus attendre ...

8Article précédentImplantations: reprise d'un vieux projet de construction stoppé pour faillite
8Article suivantIsraël demande à la Jordanie de cesser de mener un "double jeu"