Quantcast

Netanyahou aurait livré des informations classifiées au Congrès US (député)

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu chairs the weekly cabinet meeting in Jerusalem, on February 19, 2017
DAN BALILTY (Pool/AFP)
"Les conseillers de Trump en sont à se demander si le Mur des Lamentations fait partie d'Israël" (Bar Lev)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou "a, de manière totalement irresponsable, divulgué des informations classifiées à des membres du Congrès américain, risquant la sécurité d'Israël", a affirmé samedi le député Omer Bar Lev.

Bar Lev, candidat aux primaires du parti Travailliste (faction dominante au sein de l’Union sioniste) qui se tiendront le 4 juillet prochain, a déclaré que Netanyahou avait révélé d'importantes informations aux membres du Congrès américain afin de les convaincre de ne pas voter en faveur de l'accord sur le programme nucléaire iranien, signé en juillet 2015.

"Non pas que l'accord nucléaire soit un bon accord", a précisé Bar Lev.

"Ce n'est pas un bon accord, mais au lieu de coopérer avec le gouvernement américain afin de conclure un bon accord, Netanyahou a agi à son encontre, et le résultat, c'est que cet accord a été signé", a regretté Bar Lev.

Ancien chef de l'une des trois principales unités des forces spéciales de l'armée israélienne, la Sayeret Matkal, chargée de la lutte contre le terrorisme et le renseignement militaire, Omer Bar Lev, élu à la Knesset à la septième place du parti Union sioniste en 2013, est notamment membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense.

Facebook

"Ce sont de graves accusations, mais j'en prends toute la responsabilité", a poursuivi Bar Lev interviewé lors d'un événement culturel à Beer-Sheva.

Le député a par ailleurs dénoncé le "fanatisme" de la droite israélienne.

"Tous les slogans de la droite ont un prix, et nous payons ce prix aujourd'hui alors que les conseillers les plus proches de Trump en sont à se demander si le Mur des Lamentations fait partie d'Israël", a expliqué le député.

"C'est le résultat du fanatisme de Netanyahou et Bennett (ministre de l'Education et chef du parti le Foyer juif), qui tiennent absolument à inclure Shuafat, un camp de réfugiés palestiniens (situé à Jérusalem-Est) dans Jérusalem, et au final, nous nous retrouvons à devoir revendiquer notre légitimité sur le Mur occidental", a-t-il déploré.

Lundi, un diplomate américain avait provoqué l'indignation en déclarant que le Mur des Lamentations se trouvait en Cisjordanie.

Interrogé sur ces propos mardi lors d'une conférence de presse, le conseiller américain à la sécurité nationale, le général H. R. McMaster, refusait de confirmer ou d'infirmer s'ils reflétaient la position du président américain Donald Trump.

Le député Omer Bar Lev prône une séparation des Palestiniens, et lors d'une interview à i24NEWS en mars dernier, il avertissait du risque d'apartheid et prévenait qu'annexer la Cisjordanie entraînerait "la fin du sionisme", dont l’objet, martelait-il était de fonder un "Etat démocratique avec une large majorité juive".

Commentaires

(1)
alain pourcent

mensonge!

8Article précédentAnalyse: L'héritage de Nixon pour Trump au Moyen-Orient
8Article suivantTrump et Netanyahou au coude-à-coude face à la menace iranienne