Quantcast

Israël annonce la fin de la crise diplomatique avec la Nouvelle-Zélande

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou
Capture d'écran
Les relations ont été affectées après que la Nouvelle-Zélande a coparrainé la résolution sur les implantations

Le Premier ministre israélien et son homologue néo-zélandais se sont accordés, suite à un entretien téléphonique, pour affirmer que les deux pays étaient prêts à mettre fin à la crise diplomatique qui existe entre eux depuis décembre dernier.

Après un appel qui a eu lieu il y a quelques jours, le Premier ministre Bill English a envoyé une lettre à Benyamin Netanyahou dans laquelle il a expliqué regretter "les dégâts provoqués aux relations entre les deux pays par la décision de la Nouvelle-Zélande de voter la résolution du Conseil de sécurité 2334".

En effet, les relations entre les deux pays ont été affectées après que la Nouvelle-Zélande a coparrainé la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l'ONU sur les implantations israéliennes en Cisjordanie.

Le Premier ministre israélien a annoncé pour sa part le retour de l'ambassadeur Yitzhak Gerberg à Wellington, laquelle décision a été accueillie favorablement par la Nouvelle-Zélande.

"A la suite d'un entretien téléphonique entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et celui de Nouvelle-Zélande Bill English, il a été décidé de mettre fin à la crise et de permettre le retour de l'ambassadeur d'Israël à Wellington", a indiqué un communiqué du bureau de M. Netanyahou.

Marty Melville (AFP)

La Nouvelle-Zélande avait déjà annoncé début mai, par l'intermédiaire de son nouveau ministre des Affaires étrangères Gerry Brownlee, qu'elle voulait mettre fin à la crise avec Israël.

"J'ai envoyé une lettre à M. Netanyahou le félicitant pour la journée nationale tout en exprimant le désir que les relations israélo-néo-zélandaises retournent sur la bonne voie", avait déclaré Brownlee.

Le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution condamnant la construction d'implantations en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Le vote s'est déroulé après que la Nouvelle-Zélande, le Sénégal, la Malaisie et le Venezuela ont soumis de nouveau la résolution que l'Égypte avait présentée à l'origine, mais s'est retirée un jour plus tôt.

Quelques heures avant le vote, Netanyahou avait parlé avec le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, Murray McCully, lui demandant de ne pas appuyer la résolution.

Suite au refus néo-zélandais, Netanyahou avait affirmé qu'il s’agissait d'une déclaration de guerre entre les deux pays et avait ordonné à l'ambassadeur d'Israël en Nouvelle-Zélande de rentrer immédiatement.

Le Premier ministre israélien, qui avait également ordonné "une série de mesures diplomatiques" contre le Sénégal, a annoncé la semaine dernière que la crise diplomatique entre les deux pays avait pris fin.

Commentaires

(0)
8Article précédentProcessus de paix: rencontre secrète Netanyahou-Herzog-Al Sissi en 2016 (média)
8Article suivantIsraël: l'émissaire de Trump bientôt de retour pour relancer les pourparlers