Quantcast i24NEWS - Crise/Mont du Temple: trois Palestiniens tués lors d'affrontements

Crise/Mont du Temple: trois Palestiniens tués lors d'affrontements

Affrontements entre des palestiniens et les forces israéliennes près de la vieille ville de Jérusalem, le 21 juillet 2017
JACK GUEZ (AFP)
Près de 400 Palestiniens ont par ailleurs été blessés lors des émeutes à Jérusalem et en Cisjordanie

Trois Palestiniens ont été tués à Jérusalem lors d'affrontements avec les forces de l'ordre israéliennes qui ont éclaté après la traditionnelle prière du vendredi.

Un homme de 18 ans, Mohammad Sharaf, a été tué dans le quartier de Ras al-Amoud, près de la vieille ville, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

i24NEWS

La police israélienne a en outre confirmé la mort d'une deuxième personne, Mohammad Abou Ghannam, tué dans le quartier d'At-Tour près du mont des Oliviers à Jérusalem.

Le ministère palestinien de la Santé a également fait état d'un troisième mort, Mohammad Lafi, à Abou Dis près de Jérusalem.

"Un Palestinien est mort après avoir été visé au coeur avec des balles réelles", a indiqué le ministère qui n'a pas donné plus de détails.

Près de 400 manifestants ont par ailleurs été blessés lors de ces émeutes, déclenchées à Jérusalem et qui se sont propagées en Cisjordanie, a rapporté le Croissant-Rouge.

Ahmad GHARABLI (AFP)

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés en plusieurs points, les affrontements les plus violents ayant lieu à Qalandya, près de Ramallah, et à Hébron, pour protester contre les mesures sécuritaires israéliennes imposées au Mont du Temple, après une attaque qui a coûté la vie à deux policiers la semaine dernière.

Dans ces deux villes, l'armée a répondu aux jets de pierres, de cocktails Molotov ainsi que d'engins incendiaires de type feu d'artifice, en utilisant des moyens anti-émeutes, a indiqué une porte-parole de l'armée, précisant que 17 individus avaient été interpelés.

L'armée israélienne a signalé que des heurts ont aussi eu lieu près de la barrière de sécurité qui sépare Israël de la bande de Gaza, et que des dizaines de Palestiniens ont lancé des pneus enflammés en direction des militaires et des garde-frontières qui ont riposté par des tirs.

En outre, plus de 8.000 personnes ont défilé vendredi à Amman et dans d'autres villes de Jordanie pour protester contre des portiques de sécurité autour du Mont du Temple à Jérusalem.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Cabinet de sécurité israélien a décidé le maintien des détecteurs de métaux installés en début de semaine aux entrées du Mont du Temple (esplanade des Mosquées pour les Musulmans, ndlr), à l'issue d'une réunion d'urgence.

AHMAD GHARABLI (AFP)

"Israël s'engage à préserver le statu-quo au Mont du Temple ainsi que la liberté d'accès aux lieux saints. Israël s'engage à la sécurité de tous les pèlerins et visiteurs du Mont du Temple", a déclaré le gouvernement dans un communiqué diffusé après quatre heures d'entretien entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ses ministres, et des chefs de la sécurité.

"Le Cabinet a autorisé la police israélienne à prendre toute décision qui permet d'assurer le libre accès aux lieux saints, tout en maintenant le sécurité et l'ordre public", précise et conclut le document.

La police israélienne a par ailleurs indiqué vendredi matin que l'accès à la vieille ville de Jérusalem serait interdit aux hommes de moins de 50 ans afin de prévenir tout débordement au lendemain de violentes manifestions qui ont fait plusieurs dizaines de blessés.

"L'entrée dans la vieille ville et au Mont du Temple sera réservée aux hommes de 50 ans et plus. Les femmes de tous âges seront admises", a dit la police dans un communiqué.

AHMAD GHARABLI (AFP)

Jeudi soir, une série d'affrontements avaient éclaté au Mont du Temple près de la Porte des Lions à l'entrée de la vieille ville, lorsqu'une foule de manifestants ont lancé des pierres et des bouteilles en verre en direction des policiers israéliens.

Lors des heurts 5 policiers israéliens et 22 Palestiniens ont été blessés.

Pour faire face à de nouvelles violences l'armée israélienne a indiqué avoir déployé des renforts à Jérusalem, et 5 bataillons supplémentaires en état d'alerte sont mobilisés.

Les autorités musulmanes, soutenues par de nombreux pays arabes de la région, accusent l'Etat hébreu de violation des règles du site. Israël de son côté, assure ne pas vouloir modifier les règles tacites du statu quo.

Commentaires

(3)

vous n'indiquez pas la taille et le poids des terroristes tués ?

Qui sème le vent ....

Alain , c'est marrant.Bonne continuation Aaretz

8Article précédentNetanyahou et le ministre des AE des EAU se sont rencontrés à New York en 2012
8Article suivantUn terroriste palestinien tue trois Israéliens pendant un dîner de Shabbat