Quantcast i24NEWS - Le président du Togo à Jérusalem avant une prochaine conférence Afrique-Israël

Le président du Togo à Jérusalem avant une prochaine conférence Afrique-Israël

Le président togolais Faure Gnassingbé à Lome le 28 avril 2015
ISSOUF SANOGO (AFP)
"Ces pressions sont le meilleur témoignage du succès de notre politique, de la présence d'Israël en Afrique"

Le président du Togo Faure Gnassingbé sera accueilli lundi par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, a annoncé le chef du gouvernement dimanche au début de la réunion hebdomadaire du Cabinet, une visite qui s'inscrit dans le sillage de la sa politique d'ouverture à l'Afrique.

"Demain, je vais accueillir le président du Togo. Je lui parlerai, entre autres, de la conférence Afrique-Israël que le Togo doit accueillir dans environ deux mois", a déclaré Benyamin Netanyahou.

"Ce sera ma troisième visite en Afrique en un peu plus d'un an: d'abord l'Afrique de l'Est, puis l'Afrique de l'Ouest et maintenant une conférence économique-technologique pour les pays d'Afrique avec un objectif clair, celui de ramener Israël en Afrique", a poursuivi le Premier ministre.

De nombreuses pressions ont été exercées toutefois sur le président togolais pour annuler la conférence Afrique-Israël.

"Ces pressions sont le meilleur témoignage du succès de notre politique, de la présence d'Israël en Afrique", a rétorqué Netanyahou, avant d'ajouter "La semaine dernière, le Cap-Vert a annoncé qu'il ne voterait pas contre nous dans les institutions des Nations Unies. Ceci est important et cela témoigne de ce succès."

"Bien sûr, je vais parler avec le président togolais des moyens d'approfondir et d'élargir la présence d'Israël en Afrique", a-t-il conclu.

Le président togolais avait déjà été reçu en août 2016 par son homolgue israélien, Reuven Rivlin, afin de s'entretenir sur la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l'agriculture et des technologies.

Mark Neiman/GPO

Une politique d'ouverture

Les relations diplomatiques entre l'Etat hébreu et le continent africain ne cessent de croître.

Le Sénégal et la Guinée, pays d'Afrique de l'Ouest à majorité musulmane, ont affirmé vendredi envoyer leurs ambassadeurs en Israël dans les prochains jours pour la première fois.

Le Premier ministre israélien avait assisté en juin dernier à un sommet des pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) dans la capitale du Libéria, à Monrovia.

"Je crois en l'Afrique, je crois en son potentiel, présent et futur. C'est un continent ascendant", avait assuré Netanyahou à cette occasion.

"Les Africains saisissent l'avenir. Israël veut saisir cet avenir avec vous. Vous n'avez vraiment pas de meilleur partenaire pour cette mission qu'Israël, car Israël est un leader mondial dans tous les domaines de la technologie", avait-t-il ajouté.

En outre, il a réitéré à plusieurs reprises son souhait de voir Israël retrouver le statut d'Etat observateur auprès de l'Union africaine (UA) dont il bénéficiait au sein de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) jusqu'en 2002.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël annonce son intention de fermer les bureaux d'Al-Jazeera (ministère)
8Article suivantTir de représailles d'Israël sur la bande de Gaza, trois blessés