Quantcast i24NEWS - Israël: le chef de bureau d'Al Jazeera exclu d'une conférence

Israël: le chef de bureau d'Al Jazeera exclu d'une conférence

L'Arabie saoudite ferme les bureaux de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera
FRANCK FIFE (AFP)
Netanyahou a réitéré son intention de fermer la chaîne, accusée d'incitation à la violence

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a interdit mercredi la participation du chef de bureau d'Al Jazeera à Jérusalem à une conférence gouvernementale.

Le bureau de presse du gouvernement israélien (GPO) a indiqué sur sa page Facebook que M. Netanyahou avait exigé que Walid Al-Omari soit exclu de la conférence sur la liberté d'expression que le GPO organise jeudi.

Selon le bureau de presse du gouvernement, M. Netanyahou a également réitéré son intention de fermer la chaîne en Israël, ordonnant que "des mesures légales soient prises pour empêcher l'attribution d'accréditation à tous les journalistes d'Al Jazeera travaillant en Israël et pour fermer les bureaux (de la chaîne) en Israël".

Le chef du gouvernement avait annoncé le 26 juillet avoir l'intention de fermer la chaîne accusée d'incitation à la violence, notamment lors de l’accès de fièvre autour du Mont du Temple à Jérusalem au début de l'été.

Spencer Platt (Getty/AFP)

Les autorités israéliennes avaient commencé à sévir en août contre la chaîne, en lançant la procédure de retrait d'accréditation à un de ses journalistes, Elias Karram.

Elles lui reprochaient d'avoir déclaré à un média proche des Frères musulmans de concevoir son métier comme faisant "partie intégrante de la résistance" palestinienne contre Israël.

Mais le 30 août, le GPO a annoncé que son accréditation serait provisoirement maintenue pendant six mois, au cours desquels Israël surveillera la couverture du journaliste.

Al Jazeera est aussi dans le collimateur de l'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de Bahreïn et de l'Egypte qui ont rompu avec le Qatar le 5 juin.

Ces pays accusent l'émirat de "soutenir le terrorisme" mais surtout de se rapprocher de leur grand rival régional l'Iran.

L'accès à Al Jazeera, fondée il y a plus de 20 ans par le gouvernement du Qatar et qui dispose aujourd'hui d'une large audience à l'international, a été bloqué dans ces pays.

Les pays du Golfe ont également exigé du Qatar la fermeture de la chaîne, une demande jugée "inacceptable" par le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme car "compromettant la liberté d'information".

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(4)

qui c'est ce petit con ?

dans un régime d apartheid la liberté d'expression est absente le gouvernement de bibi le prouve encore une fois.

une conférence sur la liberté d'expression s'est-elle déjà tenue dans une pays arabes ces dernières décennies ? si par miracle on me répond oui, peut-on me dire si un journaliste Israélien (Juif) y a été invité ? et si, miracle des miracle, on me répond oui, peut-on me dire s'il en est sorti vivant ?

Perte de temps inutile avec la religion de paix et d'amour pourvu qu'elle soit Maudite et éteinte de la planète à jamais "AMEN "

8Article précédent"La coopération avec les pays arabes n'a jamais été aussi bonne" (Netanyahou)
8Article suivantNetanyahou en Amérique latine: Israël en quête de nouvelles opportunités