Quantcast i24NEWS - Le sommet Israël-Afrique prévu en octobre reporté (diplomates)

Le sommet Israël-Afrique prévu en octobre reporté (diplomates)

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, right, shakes hands during a joint statements with Togo's President Faure Gnassingbe in Jerusalem, Aug. 10, 2016.
ASSOCIATED PRESS
Ce report a eu lieu à la demande du président togolais en raison de problèmes sécuritaires (info i24NEWS)

Le sommet initialement prévu le mois prochain entre Israël et l'Afrique dans la capitale du Togo, Lomé a été reporté à une date ultérieure, ont indiqué des responsables israéliens et africains lundi.

Censé porter sur la coopération récemment renforcée entre le continent africain et l'Etat hébreu dans les domaines économique, sécuritaire et de la Hi-Tech, ce rendez-vous diplomatique a été reporté à la demande du président togolais en raison de problèmes sécuritaires, ont indiqué des diplomates africains à i24NEWS.

Ces sources ont précisé que le report du sommet ne résultait en rien de pressions exercées par les pays arabes, comme l'affirment d'autres rapports et souligné le fait qu'il n'avait pas été annulé.

Début août, le Premier ministre israélien avait dénoncé, en marge de la visite du président togolais Faure Gnassingbé en Israël, les nombreuses pressions exercées pour annuler cette conférence.

Kobi Gideon/ GPO

"Ces pressions sont le meilleur témoignage du succès de notre politique, de la présence d'Israël en Afrique", avait déclaré Netanyahou.

Le Sommet du Togo devait réunir les dirigeants de 25 pays africains.

Le Premier ministre israélien oeuvre depuis 2016 à renforcer les liens d'Israël avec l'Afrique, une stratégie devenue l'un de ses principaux objectifs dans le domaine de la politique étrangère.

Mercredi et jeudi, les Togolais ont manifesté massivement à Lomé et dans une moindre mesure en province à l'appel d'une coalition de 14 partis, pour réclamer des réformes et le départ du président Gnassingbé, au pouvoir depuis 12 ans, après avoir succédé à son père.

Ces rassemblements, d'une ampleur inédite depuis les sanglantes émeutes qui avaient suivi les élections de 2005, selon plusieurs observateurs, ont été notamment rendus possibles par l'alliance de l'opposition, qui a longtemps échoué à parler d'une seule voix.

Matthias Inbar a contribué à cet article.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(1)

victoire diplomatique et nouvelle claque pour sionniste-ville.

8Article précédentLe Hamas tente de s'implanter durablement au Liban, avertit le chef du Shin Bet
8Article suivantTerrorisme: Israël avertit les touristes avant les fêtes juives du nouvel an