Quantcast i24NEWS - L'adhésion des Palestiniens à Interpol "va nuir à l'organisation" (Rivlin)

L'adhésion des Palestiniens à Interpol "va nuir à l'organisation" (Rivlin)

The Interpol headquarters in Lyon, eastern France
JEAN-PHILIPPE KSIAZEK (AFP/File)
Plusieurs sénateurs US ont indiqué que les mandats d'arrêt émis par les Palestiniens ne seront pas reconnus

Le président israélien Reuven Rivlin a dénoncé mercredi la décision d'Interpol d'octroyer le statut d'Etat membre aux Palestiniens, expliquant que cela allait affaiblir les capacités de l'organisation internationale policière.

"Cette décision va nuire à la capacité de lutte d'Interpol contre le terrorisme international", a déclaré le président au cours d'une conférence téléphonique avec des responsables juifs américains, retranscrite par son cabinet. 

"Il ne s'agit pas d'une décision basée sur une nécessité professionnelle. C'est une décision purement politique", a dit Reuven Rivlin aux membres de la Conférence des présidents des grandes organisations juives américaines.

Matthias Balk (dpa/AFP/Archives)

"Il est très triste que les Palestiniens aient réussi à politiser une autre institution, dans le cadre de leur campagne pour saper les pourparlers de paix et délégitimer Israël", a ajouté M. Rivlin. 

De leurs côtés, plusieurs sénateurs américains ont indiqué que les mandats d'arrêt émis par les Palestiniens via Interpol ne seraient pas reconnus aux Etats-Unis et dans d'autres pays.

"La communauté internationale est très attachée à la poursuite du processus de paix entre les Palestiniens et les Israéliens", a déclaré le sénateur démocrate Ben Cardin, qui a dénoncé une tentative "d'instrumentalisation des organisations internationales" qui ne fait que "compromettre cette opportunité".


Adhésion de la Palestine à Interpol : une... by i24news-fr

Omar Awadallah, chef du département des organisations de l'ONU au ministère palestinien des Affaires étrangères, a quant à lui indiqué que les Palestiniens pourraient théoriquement engager des poursuites judiciaires contre des Israéliens soupçonnés de crimes dans les Territoires, ce que redoute Israël.

Les Palestiniens disposent déjà d'un statut d'observateur à l'ONU depuis 2012 et ont rejoint la Cour pénale internationale et l'Unesco. 

Interpol, basé à Lyon (France), permet des échanges d'informations entre les polices de près de 200 pays. L'institution publie également des "notices rouges", par lesquelles elle informe ses membres qu'un mandat d'arrêt a été délivré par un pays contre un individu.

Commentaires

(4)

Il y a un fait que je ne comprends pas. Quand ils disent les Palestiniens ils incluent les Gazaouis, puisqu’ il y a des pourparlers avec l'AP. De plus, je me dis que pour les uns c'est un combat armé et pour les autres c'est un combat, une lutte plus politique, institutionnelle. Une tête et deux bras en quelque sorte puisque le but est d'embêter Israël. Dans le cas contraire, l'AP aurait déjà reconnu l'Etat hébreu comme Etat du peuple juif. Or, l'institution vise à lutter contre le crime, les trafics, le terrorisme. Les Gazouis font du terrorisme et des trafics alors que les Israéliens ne font pas de terrorisme pourtant les Palestiniens font maintenant parties de l'organisation. Les Palestiniens sont censés poursuivre qui ? Puisque eux-mêmes sont en partie des terroristes, pas tous heureusement. C'est cela que je comprends pas. C'est comme si le criminel lançait un mandat d'arrêt ou demandait des informations sur la victime. C'est curieux.

Pour avoir une info plus complète sur cette forfaiture, la correspondante de la "Fréquence Juive" a apporté les précisions suivantes : Comme la "Palestine" n'est pas reconnue comme un Etat, condition essentielle pour toute adhésion d'un nouveau membre, il y a eu un vote qui a permis de contourner cette obligation, qui a été adopté à une large majorité... L'adhésion a été adoptée, par vote à bulletin secret, par une grande majorité de pays, donc, on ne connaitra jamais qui a voté "pour" et qui a voté "contre" cette nouvelle aberration concoctée par les "palestiniens" toujours à l'affût d'un mauvais coup contre Israël... Il faut cesser de menacer de représailles administratives ou financières les dirigeants palestiniens, en prenant de lourdes sanctions contre eux, à commencer par l'incitation et le financement de terroristes, dont Abbas ne veut pas entendre parler... Il est inutile d'aborder le sujet de la énième "réconciliation" entre les "territoires" et Gaza, qui n'est qu'une farce de mauvais goût qui est rejouée pour la millième fois...

Israël va lever le pied sur certains échanges d'infos ... et on verra les résultats.

Israel doit lancer avant tout des mandats d'arrêt sur abou mazen Anieh en premier cela fera réfléchir les soit disant palestinien dont l'origine est tres incertaine.

8Article précédentNetanyahou: "Il n'y aura plus de démantèlement d'implantations"
8Article suivantIsraël: deux Arabes israéliens soupçonnés de préparer un attentat au Mont du temple arrêtés