Quantcast i24NEWS - Unesco: des pays arabes renoncent à présenter des résolutions anti-israéliennes

Unesco: des pays arabes renoncent à présenter des résolutions anti-israéliennes

Le siège de l'Unesco, à Paris, le 31 octobre 2011
AFP
C'est la première fois depuis 2013 qu'aucune résolution visant Israël n'est soumise au sein de l'organisation

Un groupe de pays arabes, dirigé par la Jordanie et l'Autorité palestinienne, a renoncé à présenter de nouvelles résolutions critiquant la politique d'Israël à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, devant le Conseil exécutif de l'Unesco qui se tient à Paris cette semaine.

C'est la première fois depuis avril 2013 qu'aucune résolution portant sur le conflit israélo-palestinien n'est soumise au sein de l'organisation onusienne.

Le retrait de ces nouvelles résolutions est intervenu après des discussions menées la semaine dernière entre le président du comité de l'Unesco, Michael Worbs et les ambassadeurs israélien et jordanien à l'Unesco, et des pressions exercées par les Etats-Unis.

L'une des résolutions qui sera reportée est semblable à celle adoptée en mai, et qui minimise les liens entre le peuple juif et Jérusalem. L'autre dénonce les "violations de l'armée israélienne dans les universités et les écoles palestiniennes" et appelle l'Etat hébreu à "cesser toutes ses activités de colonisation".

Au lieu de soumettre au vote les deux résolutions portées par les pays arabes, concernant Jérusalem-Est et le "statut de la Palestine occupée", les parties se sont entendues sur le fait que Worbs soumette deux propositions visant à retarder le vote de six mois, ce qui devrait être largement accepté par les 56 pays membres du conseil exécutif de l'Unesco.

"Les résolutions devraient être adoptées à l'unanimité, à moins qu'un pays ne rompe son engagement au dernier moment", a déclaré samedi l'ambassadeur d'Israël à l'Unesco, Carmel Shama-Hacohen.

AFP

Un responsable du ministère des Affaires étrangères israélien a affirmé au journal Haaretz que l'Etat hébreu n'avait rien promis en échange, réitérant la position israélienne selon laquelle les résolutions politiques contre Israël ou le peuple juif n'ont pas leur place à l'Unesco, même si leur formulation est adoucie.

Il a également rappelé que, si lors de la réunion du Conseil exécutif de l'Unesco en 2014, seuls les États-Unis avaient soutenu Israël et voté contre les textes sur Jérusalem, un nombre record de pays avaient soutenu Israël lors du dernier vote de telles résolutions en mai dernier.

Selon lui, c'est l'opposition croissante des Etats membres de l'Unesco aux résolutions concernant Jérusalem qui a convaincu les Jordaniens et les autres pays arabes de retirer leurs textes de l'ordre du jour de la prochaine réunion.

"Les pays arabes se sont rendu compte que chaque fois qu'il y a un vote, le soutien est moins important, ils ne veulent tout simplement pas être humiliés", a déclaré le responsable israélien.

Changement tactique ou véritable progrès

L'ambassadeur israélien à l'Unesco a toutefois souligné que, malgré cette entente, il se préparait à l'éventualité d'un vote d'une résolution critique envers Israël.

"Tant que je n'aurai pas entendu le son du marteau du président, je n'y croirai pas. En ce qui me concerne, je vais écrire deux discours", a déclaré Carmel Shama-Hacohen dans un communiqué publié samedi.

"Nous considérons cela comme une étape importante vers un arrêt total de ces résolutions. Les retirer et les retarder de six mois est certainement encourageant au regard de la persécution obsessionnelle à l'égard d'Israël, mais ce n'est pas suffisant. Le temps dira s'il s'agit d'un changement tactique ou d'un véritable progrès", a ajouté Shama Hacohen.

Au cours des quatre dernières années, les institutions de l'Unesco ont régulièrement voté des résolutions pro-palestiniennes qui critiquaient la politiques du gouvernement israélien à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

En avril 2015, les institutions de l'Unesco ont adopté cinq résolutions sur la question de Jérusalem, dont certaines ne reconnaissent pas le lien entre le judaïsme et le Mont du Temple.

En juillet dernier, l'organisation a adopté une résolution qui considère le tombeau des patriarches à Hébron comme un site du patrimoine palestinien.

En mai dernier, alors qu'Israël célébrait la Journée de l'indépendance, l'Unesco a adopté une résolution qui rejette les prétentions israéliennes à Jérusalem et qualifie l'Etat hébreu de "puissance occupante".

BERTRAND GUAY (AFP)

Ces résolutions ont suscité de vives tensions dans les relations entre Israël et l'Unesco: l'Etat hébreu a gelé sa coopération avec l'Unesco dans certains domaines, et cessé de payer son adhésion à l'organisation.

L'organisation onusienne s'était déjà mise à dos Israël et les États-Unis en accordant une adhésion complète de la "Palestine" en 2011.

Selon plusieurs sources, la décision des pays arabes de retirer les résolutions contre Israël est motivée également par l'élection du nouveau directeur général de l'Unesco qui doit se tenir lors de la prochaine réunion du Conseil exécutif cette semaine.

La liste des candidats comprend un Egyptien, un Qatari et un Irakien ; et certains à Jérusalem estiment que le report des résolutions anti-israéliennes est également lié au souci de ne pas nuire aux chances des candidats arabes.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(6)
alain pourcent

les jordaniens qui habitent en Judée et Samarie auraient pu obtenir la lune, s’ils l’avaient demandee car la reunion se tient a paris.

Yes

L'UNESCO est devenu le défenseur incontournable de la culture du mensonge et de la manipulation. Il faut leur laisser ça... Par contre pour les problèmes importants comme les destructions de biens culturels par les islamistes de diverses obédiences (les bouddhas, palmure, Tombouctou, etc), leur inefficacité est reconnue internationalement

Yes

L'UNESCO est devenu le défenseur incontournable de la culture du mensonge et de la manipulation. Il faut leur laisser ça... Par contre pour les problèmes importants comme les destructions de biens culturels par les islamistes de diverses obédiences (les bouddhas, palmure, Tombouctou, etc), leur inefficacité est reconnue internationalement

Itzhak

Les résolutions de l'Unesco, tout le monde s'en fout, quand est ce qu'ils vont comprendre? Ils perdent leur temps en palabres et n'aboutissent à rien. Cette organisation a perdu toute crédibilité,Israël devrait se retirer.

Damran

Il s'agit encore une fois, de manoeuvres et de manipulations, avec objectifs à têtes multiples... Nous voyons mal pour quelles raisons des pays systématiquement et violemment anti-Israél deviendraient subitement, moins agressifs et réécriraient moins souvent, l'histoire du peuple juif et de son lien historique et incontestable avec sa capitale Jérusalem... Il s'agit tout simplement d'une pause temporaire dans la stratégie offensive visant à critiquer, à condamner et à délégitimer Israël... Le véritable changement indéniable aurait été la suspension de l'état de "Palestine" et le ramener au statut d'état observateur, sans lui accorder les prérogatives accordées à un état de droit, et reconnu... Il est tout de même renversant de constater qu'un "Non Etat" dépose des motions condamnant un état légitime, reconnu par plusieurs nations à travers le monde, et qui siège à l'ONU... Il ne faut pas se leurrer, tant que le "Non Etat" pourra siéger, inscrire des ordres du jour anti-Israël dans les forums internationaux qui lui ont accordé le même statut qu'un état de droit reconnu, le terme archi-usé de "processus de paix" restera une grande farce sur la scène de la diplomatie internationale... Il n'est pas interdit de penser que cette pause temporaire dans le comportement agressif et odieux de la "Palestine" fasse partie de la démarche diplomatique actuelle, qui vise à faire croire à l'unité du "peuple palestinien" celui de Gaza et celui de Ramallah... Parmi les folies les plus récentes, citons l'adhésion de la "Palestine" à Interpol, alors qu'il s'agit d'un état qui n'existe pas, ou alors que l'on nous montre une fois pour toutes, où il se situe, et quelles sont ses frontières... Malheureusement, cette décision ressemble beaucoup à une mise en scène ridicule, pour aveugles volontaires ou idiots utiles...

Danstern

à quand les prochaines ?

8Article précédentPas de déménagement de l'ambassade US à Jérusalem pour l'instant (Trump)
8Article suivantAmbassade US: des responsables israéliens déplorent la décision de Trump