Quantcast i24NEWS - Accord Fatah-Hamas: Israël ne rompra pas les liens avec l’AP (Netanyahou)

Accord Fatah-Hamas: Israël ne rompra pas les liens avec l’AP (Netanyahou)

Palestinians wave flags as they gather in Gaza City to celebrate after rival Palestinian factions Hamas and Fatah reached an agreement on ending a decade-long split following talks mediated by Egypt on October 12, 2017
MAHMUD HAMS (AFP)
Le retour de membres de l'Autorité palestinienne à Gaza servirait les intérêts de l'Etat selon le PM israélien

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi aux membres de son cabinet de sécurité que bien qu'Israël n'accepterait ni ne reconnaîtrait pas le récent accord de réconciliation entre le Hamas et le Fatah, il ne s'opposera pas à la concrétisation de ce dernier et ne rompra pas ses relations avec le Fatah, a rapporté mardi le journal Haaretz.

D'après le témoignage de trois sources anonymes au quotidien israélien, Netanyahou a également dit aux responsables de la sécurité que si cet accord incluait le retour de membres de l'Autorité palestinienne (AP) à Gaza au sein de la société civile et d'un nouveau gouvernement local, l'Etat hébreu devrait coopérer avec eux.

Selon Netanyahou, une telle collaboration servirait aux intérêts de l'Etat car ces responsables palestiniens pourraient empêcher une crise humanitaire et améliorer les conditions de vie dans la bande de Gaza.

Egyptian Presidency (Egyptian Presidency/AFP)

Toutefois, le Premier ministre a rappelé à ses équipes qu'il avait clarifié sa position auprès des Etats-Unis et de l'Egypte, assurant que l'accord de réconciliation palestinienne ne modifierait en rien les attentes israéliennes dans le cadre de pourparlers de paix, rejetant l’argument selon lequel un gouvernement palestinien unifié faciliterait la reprise des négociations.

"Israël s'oppose à toute forme de réconciliation dans laquelle l'organisation terroriste Hamas ne rend pas les armes et ne cesse pas son combat pour la destruction d'Israël", avait réagi Benyamin Netanyahou la semaine dernière sur sa page Facebook, ajoutant que "la réconciliation entre le Fatah et le Hamas ne faisait que compliquer encore bien plus la recherche de la paix".

Le processus de réconciliation entre les factions palestiniennes rivales doit impérativement inclure "la reconnaissance d'Israël et le désarmement du Hamas", avait indiqué plus tôt le bureau du Premier ministre.

Interrogé lundi par i24NEWS, le ministre de l'Education, Naftali Bennett, a également estimé qu'Israël ne devait pas rompre les liens en matière de sécurité avec l'Autorité palestinienne.

i24NEWS

"Il ne faut pas rompre les liens de sécurité, personne ne parle de ça, l'AP a besoin de nous beaucoup plus que nous avons besoin d’elle. Sans Israël, l’AP imploserait en moins d’une semaine sous la pression du Hamas qui prendra la relève comme il l'a fait dans la bande de Gaza", a-t-il déclaré.

"L'Autorité palestinienne ne fait pas de faveur à Israël mais prend soin de ses propres intérêts", a-t-il estimé.

Le mouvement terroriste Hamas et son rival palestinien du Fatah ont signé jeudi au Caire un accord de réconciliation destiné à mettre fin à une décennie de déchirements dévastateurs, en se laissant deux mois pour résoudre les problèmes les plus épineux.

Commentaires

(0)
8Article précédentCisjordanie: un Palestinien muni d'un engin explosif arrêté devant un tribunal
8Article suivantNetanyahou appelle Zarif à supprimer son compte Twitter