Diplomatie & défense

Une chanson de la star Beyoncé instrumentalisée par une organisation pour critiquer Netanyahou

TwitterLa comparaison entre le Hamas et l'Etat islamique (EI) établie par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors de son discours à la tribune des Nations Unies a inspiré de nombreux internautes dont certains qui ont comparé Israël à l'EI en utilisant le hashtag #JSIL (Etat juif au Levant).

L'initiateur de ce hashtag, Max Blumental, a tenté de le faire apparaître dans les "trends" du réseau social et a attiré l'attention des médias.

Al-Jazeera a notamment publié un court blog intitulé "Les militants cherchent à rebaptiser Israël comme #JSIL", tandis que le New York Magazine a qualifié ce hashtag d'"horrible" quel que soit votre opinion sur le conflit israélo-palestinien".

Twitter a joué une place centrale dans la guerre médiatique entre Israël et le Hamas durant le conflit à Gaza en août dernier.

J Street "Put a border on it" J Street

Le groupe de défense américain, J Street, qui promeut la paix, a également utilisé Twitter pour condamner la décision du Premier ministre israélien de poursuivre les constructions en Cisjordanie. 

Une affiche dépeint Netanyahou entouré de deux femmes qui portent des robes représentant la carte d'Israël, avec le slogan suivant: "Si vous l'aimez, vous devriez y mettre une frontière", en référence au tube de la star américaine Beyoncé ("If you like it, then you should put a ring on it").​

L'organisation appelle le Premier ministre à proposer une carte qui définit clairement les frontière d'Israël et d'un Etat palestinien.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte