Quantcast

L’armée israélienne se prépare à d’éventuelles attaques de l’Etat islamique


Une milice affiliée à Daech pourrait attaquer Israël dans le Golan le long de la frontière avec la Syrie

L’armée israélienne se prépare à d’éventuelles attaques de groupes djihadistes dans la région du Golan au nord d’Israël. En effet, l’Etat islamique pourrait y trouver refuge face aux frappes aériennes russes Syrie.

Plusieurs divisions de Tsahal observent de près les mouvements de l’Etat islamique et de ses affiliés le long du Golan dont une milice armée nommée Shahada Yarmuk qui compte près de 600 hommes et est équipée de tanks, mortiers et autres armes lourdes. Cette milice pourrait attaquer Israël dans le futur.

La milice sunnite qui est financé et armé par l’Etat islamique contrôle un territoire comptant près de 40.000 citoyens syriens. Le leader du groupe islamiste Shahada Yarmuk a été tué lors d’un attentat suicide revendiqué par Jabhat Al-Nousra.

Porte-parole de Tsahal

La menace n’est toutefois pas immédiate aux vues des nombreux combats entre les différents groupes armés dans le territoire syrien.

Dans le cadre des préparatifs de l'armée israélienne, les commandants sur le terrain ont reçu une plus grande autonomie pour prendre des décisions en temps réel lors d'incidents, la barrière de sécurité à la frontière a été renforcée, des monticules ont été creusés, et un réseau de capteurs a été installé pour la collecte de renseignements.

Il y a quelques jours, Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de l’organisation terroriste Daech, avait menacé d’attaquer Israël dans un enregistrement audio. Il a promis qu’il fera payer un prix lourd à Israël. “A aucun moment, nous n’avons oublié la Palestine”, affirme Baghdadi. “Sachez-le, vous les Juifs, nous ne l’oublierons jamais. Bientôt vous entendrez nos combattants djihadistes”.

La frontière entre le Liban et Israël est également sous haute tensions suite aux menaces de Hassan Nasrallah, chef de l’organisation terroriste du Hezbollah. L'armée israélienne a commencé à placer des barrières en béton le long de la frontière avec le Liban, en prévision d'une attaque du Hezbollah en représailles à l'élimination du terroriste Samir Kuntar mi-décembre, attribuée à Israël.

Commentaires

(0)
8Article précédentUn Israélien poignardé à Hébron succombe à ses blessures
8Article suivantUn garde israélien à l'origine d'un incident diplomatique avec Singapour