Diplomatie & défense

L'adolescent palestinien auteur présumé de l'assassinat de Dafna Meir à Otniel, janvier 2016
Selon le Shin Bet, le Palestinien de 15 ans avait visionné la télévision avant de perpétrer l'attaque à Otniel

Le terroriste palestinien de 15 ans qui a poignardé à mort une Israélienne de 38 ans, à son domicile à Otniel en Cisjordanie la semaine dernière, aurait eu l'idée de perpétrer une attaque après avoir regardé la télévision palestinienne, rapporte l'agence de sécurité intérieure d'Israël, le Shin Bet dimanche.

Les services de sécurité, également connus sous le nom de Shabak, ont déclaré que le jeune terroriste a tué Dafna Meir après avoir visionné des émissions à la télévision palestinienne qui dépeignent Israël comme "l'assassin de jeunes Palestiniens."

Une étude des services de sécurité israéliens publiée par le site de la radio militaire Galeï Tsahal a tenté de dresser le profil et les mobiles des terroristes palestiniens auteurs d'attentats à l'arme blanche.

Le coordinateur des activités dans les Territoires a effectué une étude en profondeur pour tenter de connaître les mobiles de ces jeunes terroristes qui sortent dans la rue dans le but de poignarder et de tuer.

Les informations qui ont été collectées révèlent que contrairement aux idées reçues, ces terroristes ne sont pas sous influence des réseaux sociaux et n'agissent pas par motivation religieuse, mais plutôt pour des raisons personnelles et familiales.

Parmi les raisons principales, on constate la violence familiale, la vengeance suite à la mort d'un ami ou d'un proche et la non reconnaissance des organisations conventionnelles, le Fatah et le Hamas.

Ces jeunes affirment ne jamais avoir rencontré d'Israéliens sauf aux points de contrôle et que l'élément religieux et Al-Asqa sont marginaux.

L'étude révèle par contre que ces jeunes ne vivent pas en marge de la société. Ils vivent dans un cadre, ils étudient et sont issus de familles moyennes et ordinaires et la plupart ne sont pas en mesure d'expliquer ce qu'est Israël et n'ont jamais rencontré de Juifs ou ne se sont jamais rendus en Israël.

Selon l'étude, il n'y a aucun fondement religieux ou idéologique.

Il s'agit d'une tendance nouvelle de la part d'une génération qui ne sent liée à personne. Il n'y a aucun lien avec la religion et leur motivation est davantage sociale et laïque ou personnelle, comme un proche qui a été tué et dont ils veulent venger la mort.

L'avocat palestinien Ziyad Abou Ziyad, interrogé par Galeï Tsahal a indiqué que c'est la première qu'il découvre une étude israélienne de cette qualité.

"Vous (les Israéliens, ndlr) avez toujours choisi la voie facile d'accuser le Hamas et Mahmoud Abbas et maintenant vous commencez à comprendre que c'est le résultat de la situation actuelle. Cette situation devient un problème personnel, celui des gens contre l'occupation et contre les Israéliens", a dit l'avocat qui habite à Jérusalem.

Depuis le début de la nouvelle vague de violences palestiniennes le 1er octobre 2015, 29 Israéliens ont été tués au cours d'attentats.

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte