Politique

Drapeaux d'un mouvement salafiste dans les bus d'une compagnie publique de transports à Jérusalem-Est
Le ministre israélien des Transports a demandé l'ouverture d'une investigation

Le ministre israélien des Transports, Israel Katz a demandé jeudi l’ouverture d’une investigation sur une compagnie publique de bus opérant dans Jérusalem-Est après que les drapeaux d’un mouvement salafiste ont été brandis au sein des autobus, rapporte le site israélien Ynet.

Le ministre a demandé de “prendre toutes les mesures nécessaires contre les personnes impliquées” dans l’affaire, a indiqué le ministère de Transports. Cette compagnie de transports est subventionnée par l’Etat israélien.

Les photos des drapeaux affichés dans les bus ont été largement publiées sur les médias palestiniens. Il s’agit du même drapeau qui a été retrouvé dans le coffre de la voiture des terroristes ayant blessé deux policiers israéliens à Jérusalem d’après Ynet.

L’organisation salafiste “Hizeb HaTahrih” est active principalement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Elle appelle à un retour à l’islam d’origine et ne reconnaît pas l’Autorité palestinienne. Elle ne soutient pas les actions violentes bien qu’une minorité est en faveur des opérations militaires.

Maor Tsemach, président d’une organisation appelant à la souveraineté israélienne sur Jérusalem, affirme à Ynet qu’il s’agit d’un mouvement extrémiste qui n’a pas sa place dans les lieux publics. “La présence des signes d’organisations islamistes et salafistes dans les lieux publics de Jérusalem est une ligne rouge dans l’incitation et l’encouragement au terrorisme”, explique Tsemach.

“Il est inacceptable qu’une compagnie publique subventionnée par l’Etat d’Israël présente les drapeaux de la terreur des mouvements salafistes comme Hizeb Hatahrih”, a-t-il ajouté.

Article publié sur Ynet

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte