Politique

Illustration de sacs plastiques dans un supermarché.
Les législateurs adoptent la loi à l'unanimité; Une loi "insuffisante" pour les militants écologistes

Plus de deux ans après avoir donné son feu vert, le Parlement israélien (Knesset) a adopté un projet de loi lundi soir pour imposer une taxe sur les sacs plastiques dans les supermarchés et les magasins de proximité, une action visant à réduire de manière significative les déchets municipaux et la pollution.

La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2017 et demandera aux clients de payer 0,10 shekels (environ 0,03 euros) par sac en plastique et interdira la distribution de certains types de sacs fabriqués à base de polymère.

Le ministre de la Protection de l'environnement Avi Gabai considère que c'est "une étape importante pour la conservation de la nature, sans affecter le coût de la vie."

Selon le ministère de la Protection de l'environnement, l'Israélien moyen utilise 275 sacs en plastique par an, ce qui ajoute environ deux à trois milliards de sacs en plastique utilisés à travers le pays chaque année représentant environ 7% des déchets d'Israël.

Bien que le projet de loi a été adopté avec un soutien unanime de 44-0, certains députés ont fait savoir qu'il ne va pas assez loin et, dans sa forme actuelle, ne réduira pas le nombre de sacs en plastique utilisé.

Présentant un certain nombre de modifications de la proposition, la député Yaël Cohen Paran de l'Union sioniste et ancienne présidente du Mouvement Vert d'Israël a affirmé que "le tarif n'est pas suffisamment élevé pour changer les choses."

"Des études menées par le ministère de Protection de l'environnement ont montré qu'un prélèvement de moins de 60 cents par sac ne sera pas efficace. Beaucoup de gens ne ramassent même pas une pièce de dix cents dans la rue, donc on ne peut pas espérer grand chose de ce projet de loi", s'est exclamée Paran.

Tslul, un groupe environnemental considère que cette loi est "importante, mais insuffisante," en disant qu'il permettrait au public de rester indifférent à l'utilisation des sacs en plastique.

"Tslul se bat depuis des années, en collaboration avec l'organisation Make Israel Beautiful afin de réduire l'utilisation de sacs en plastique qui provoque la pollution," a déclaré l'organisation dans un communiqué.

"Nous savons que pour changer les habitudes des gens, nous avons besoin d'une loi courageuse et sans concession qui va forcer les Israéliens à prendre moins de sacs dans les supermarchés, mais ce n'est pas la loi qui est passée la nuit dernière." peut-on lire sur le communiqué.

Selon le ministère de Protection de l'environnement, les supermarchés dépensent environ 88 millions de shekels sur les sacs en plastique chaque année, un coût qui reste dans leur ligne de fond et qui ne se répercute pas sur le consommateur.

La loi exigera des supermarchés d'acheter les sacs en plastique à 10 cents (agorot) par sac, et donc de faire compter ce coût aux clients. La loi est applicable uniquement pour les grandes chaînes de supermarché. Les commerçants de proximité et marchés en plein air ne seront pas tenus de facturer les clients pour les sacs.

Le ministère de l'Environnement a expliqué cette distinction en notant que les supermarchés sont les plus gros consommateurs de sacs en plastique, surtout pour le triple emballage des objets lourds, comme le lait.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte