Quantcast i24NEWS - Israël: trois projets de loi s'attaquent à la discrimination liée à l'obésité

Israël: trois projets de loi s'attaquent à la discrimination liée à l'obésité

Une personne obèse le 20 mai 2013 à Mexico
Ronaldo Schemidt (AFP/Archives)
Grâce à la nouvelle loi une personne en surpoids de qui on se moquerait ou humiliée pourrait porter plainte

Trois nouveaux projets de loi en cours au parlement israélien (Knesset) prévoient de rendre illégal tout refus d'employer une personne obèse ou de lui interdire l'accès à un lieu public en raison de son poids, ont rapporté les médias israéliens.

Selon les propositions, se moquer ou humilier une personne en surpoids pourrait par ailleurs permettre à la victime de porter plainte pour que l'auteur des injures comparaisse devant un tribunal.

La députée du parti Meretz (gauche israélienne), Tamar Zandberg, a déposé trois projets de loi pour lutter contre ce problème.

Le premier projet de loi permettrait de modifier la loi actuelle contre la discrimination dans le but de rendre illégal, par exemple, le fait d'interdire à une personne obèse l'entrée d'un lieu de divertissement, comme une boîte de nuit, ou à une assurance de refuser de lui accorder une couverture médicale.

Une deuxième proposition de modification de la législation anti-diffamation permettrait aux personnes en surpoids de demander des dommages et intérêts en cas d'insultes proférées en rapport avec leur apparence physique.

"Les personnes en surpoids sont victimes de discrimination en milieu professionnel et sont même ridiculisées dans la publicité et dans les médias", a déclaré Zandberg.

En outre, Zandberg cherche également à modifier la loi sur l'égalité des chances en matière d'emploi pour s'assurer que les Israéliens n'auront pas à se confronter à un refus d'embauche ou d'attribution de poste fondé sur un motif de discrimination basé sur leur poids.

La semaine dernière, l'Association pour les droits civils en Israël (ACRI) a appelé l'Association médicale israélienne (AMI) à formuler des règles de comportement régissant la façon dont les professionnels de la santé doivent s'exprimer au sujet du poids de leurs patients.

Dans une lettre adressée à Tami Karni, la présidente du comité d'éthique de l'IMA, l'association a déclaré que son appel fait suite à une "preuve cumulative" de la nécessité de "directives claires" interdisant aux médecins de faire des commentaires sur le poids d'un patient, sauf dans des "cas pertinents".

Le groupe de défense des droits civils a affirmé que la "fat-phobie (la phobie du surpoids) est la nouvelle homophobie" et a fait remarquer que certains États américains ont déjà adopté des lois contre cette forme de discrimination.

Commentaires

(2)

Ne serait il pas plus simple d'interdir les kebab, le houmous, les casse-croûtes tunisiens et les gâteaux ? Encore mieux, on limite les shabbat à 10 par an, et il n'y a plus de problème d'obésité !!

Riiire. Le Chabbat ne fait pas grossir sinon les Juifs seraient tous gros. Les gens de forte corpulence devraient discriminer les gens plus minces comme étant moins intelligents ou moins drôles alors les minces reviendraient sur leur jugement. Et dire qu' avant les femmes fortes étaient perçues comme très belles. Maintenant c est le contraire donc c est une question d époque et de mode. Un monde où tous les etres humains seraient ressemblant uniforme serait très ennuyeux voir effrayant.

8Article précédentIsraël crée un comité pour expulser des militants appelant à son boycott
8Article suivantIsraël: polémique autour des travaux réalisés durant Shabbat à Tel Aviv