Politique

Hagai El-Ad, directeur executif deB'Tselem pendant une conférence de presse à Tel Aviv le 5 février 2016.
"Je ne parle pas contre mon pays mais contre l’occupation", s'est justifié le directeur de B'Tselem

Un militant israélien du parti travailliste a déposé une plainte pour trahison contre l’organisation B’Tselem qui a vivement critiqué Israël devant le Conseil de sécurité lors d’une réunion au Nation unies la semaine dernière, rapporte dimanche le Times of Israel.

La plainte, déposée par Yuval Mor Musli, un avocat commercial, stipule que B’Tselem a collaboré à nuire à la souveraineté de l’Etat, à donner des terres à une entité étrangère et a franchi des étapes qui pourraient entraîner une guerre.

C’est trois accusations sont des clauses de l'article juridique qui composent l’accusation de "Trahison" du code pénal israélien.

Le discours de l’association B’Tselem a été prononcé lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies intitulée "Les colonies israéliennes illégales: les obstacles à la paix et à la solution à deux Etats".

Lors de cette intervention, le directeur de l’association, Hagai El-Ad avait déclaré entre autre qu'"à chaque respiration, les Palestiniens prennent une bouffée de l'occupation".

La représentante d'une autre association israélienne, "La Paix Maintenant", Lara Friedman avait ajouté : "Je demande au Conseil de sécurité d'envoyer un message clair à Israël pour mettre fin à cette politique".

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou s’était immédiatement indigné de cette participation et du fait que les organisations avaient exhorté le Conseil de sécurité "à agir contre Israël".

Dans un entretien donné dimanche à la radio israélienne, El-Ad s’est défendu de ces accusations en soulignant que les organisations israéliennes ne devraient pas être empêchées de critiquer la politique gouvernementale sur la scène internationale.

"Je ne parle pas contre mon pays mais contre l’occupation", a insisté le directeur.

L’association n’en n’est pas à son premier coup d’éclat et attaque régulièrement les institutions israéliennes.

En 2015 B’Tselem avait notamment accusé l’armée de viser délibérément des civils lors des tirs de riposte menés sur la bande de Gaza.

2 Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte