Quantcast i24NEWS - 66% des Israéliens en faveur de la démission de Netanyahou s'il est inculpé (sondage)

66% des Israéliens en faveur de la démission de Netanyahou s'il est inculpé (sondage)

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu gestures to the press in Jerusalem on January 14, 2016
GALI TIBBON (AFP/File)
Le Likoud reste favori en cas d'élections, avec ou sans "Bibi" (sondage)

66% des Israéliens pensent que le Premier ministre Benyamin Netanyahou devrait démissionner s'il est inculpé, alors qu'il est soupçonné de corruption dans deux affaires actuellement examinées par la justice, selon un sondage de Channel 10 publié dimanche.

21% sont contre la démission de Netanyahou et 13% des sondés se disent indécis.

Sur les 751 personnes sondées, plus de la moitié (51%) prétendent ne pas croire le Premier ministre qui se dit innocent, 27% pensent qu'il dit la vérité, et 22% n'ont pas d'opinion.

Le Likoud toujours leader

Selon cette nouvelle étude, le Likoud, parti de Benyamin Netanyahou à la tête de la coalition, reste favori face aux autres partis politiques en cas d'élections, avec ou sans "Bibi".

L'ancien ministre de l'Intérieur, Gideon Sa'ar, arrive en tête dans le sondage pour être élu au poste de Premier ministre sous l'étiquette du Likoud, dans l'hypothèse où Netanyahou se retirerait de la course.

Brisant le silence de la coalition, Naftali Bennett, le chef du parti nationaliste religieux (Foyer juif) a exprimé dimanche son soutien au gouvernement, espérant qu'il n'y aura pas d'"inculpation" contre le Premier ministre.

"Israël a besoin de stabilité, nous devons soutenir le gouvernement national, et nous sommes déterminés à continuer", a déclaré Bennett dans un communiqué, après que Netanyahou a reproché à ses ministres leur soutien médiocre.

"Je tiens à remercier tous ceux qui ont donné des interviews", avait lancé Netanyahou avec cynisme lors d'une réunion des ministres du Likoud dimanche.

La ministre de la Culture Miri Regev s'était alors précipité pour lui apporter son soutien en rétorquant : "Nous sommes tous unis avec vous".

Les ministres du Renseignement Yisrael Katz, des Infrastructures nationales et de l'énergie Yuval Steinitz et des Sciences Ofir Akunis, ainsi que la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely, ont tous publié des messages de soutien sur leurs pages Facebook.

ABIR SULTAN (POOL/AFP/Archives)

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, a de son côté déclaré que la loi n'exige pas qu'un Premier ministre démissionne en cas d'inculpation. "Les ministres doivent démissionner s'ils sont inculpés, mais pas les Premiers ministres", a-t-elle déclaré.

Des propos nuancés samedi soir dans une interview à Channel 2 au cours de laquelle elle a précisé que "les membres de la coalition parlementaire se réuniront pour décider de la suite des événements en fonction des éléments qui nous seront fournis", dans le cas où un acte d'accusation serait émis.

"Pour l'instant nous ne savons pas grand-chose", a-t-elle encore dit.

Suivant eux aussi de près le déroulement de ces affaires judiciaires, de hauts responsables de l'Autorité palestinienne ont indiqué que l'éventualité d'une reprise des pourparlers de paix dans les mois à venir était, de ce fait, peu probable.

Ces déclarations interviennent alors que la pression judiciaire s'accentue sur le Premier ministre israélien visé par deux enquêtes.

L'une repose sur le soupçon que Netanyahou aurait reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été chiffrée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

Une autre enquête cherche à déterminer s'il aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yedioth pour une couverture positive de la part du journal, en échange de laquelle il aurait aidé à réduire les opérations d'Israel Hayom, concurrent du Yedioth.

Netanyahou a été interrogé à plusieurs reprises par les policiers, sans être mis en cause.

Commentaires

(5)
Hannibal

Pour un renouvellement et cesser cette politique démagogue. On n'est pas tous avec bibi soyez rassurez. Vite la suite

goliat

Ce sondage est faux Il a été fait dans un but pour déstabiliser les consciences proche de la droite ce sondage émane de personnes de la gauche caviar car ils n admettent pas BIBI au pouvoir depuis longtemps. Nous sommes avec toi BIBI Et toute la famille votera pour toi car tu restes le meilleur

jostoub

Je pense que pour la sécurité d'Israel Natanyahou est l'homme de la situation

Hannibal

Ca fera surtout du bien n'en Déplaise

alain pourcent

d'après un récent sondage, tous les sondages mentent.

8Article précédentCorruption: un proche de Netanyahou accepte de devenir témoin de l'accusation
8Article suivant"Je ne veux pas faire tomber Netanyahou" (Ari Harow)