Quantcast i24NEWS - Rivlin rejette la demande de Katsav exigeant la fin de sa libération conditionnelle

Rivlin rejette la demande de Katsav exigeant la fin de sa libération conditionnelle

Former Israeli president Moshe Katsav has always maintained his innocence despite being convicted in December 2010 on two counts of rape, sexual harassment, indecent acts and obstruction of justice
Jack Guez (AFP/File)
Rivlin a rappelé que la libération anticipée de Katsav était soumise aux exigences de liberté conditionnelle

Le président israélien Reuven Rivlin a refusé dimanche une requête de l'ancien président Moshe Katsav, qui demandait à être affranchi des limitations mises en place pour sa liberté conditionnelle, selon les médias israéliens.

Rivlin a rappelé que la libération anticipée de Katsav était soumise aux exigences de liberté conditionnelle.

"Pour cette raison et la nature de son crime, il n'est pas possible d'accepter de supprimer les limitations propres à la liberté conditionnelle", a tranché le chef d'Etat.

Katsav est sorti de prison en décembre dernier, lorsque la Commission des libérations probatoires a validé sa demande de libération anticipée, après avoir passé cinq ans derrière les barreaux pour viol et autres délits sexuels.

L'ancien président avait déjà sollicité la Commission à deux reprises, lors desquelles ses requêtes avaient été rejetées.


Moshé Katsav va sortir de prison by i24news-fr

La libération de l'ancien président a été soumise à plusieurs conditions : interdiction d'accorder des interviews, interdiction de diriger des femmes dans la cadre d'un futur emploi, obligation de participer à un programme de réhabilitation et à suivre une thérapie ou encore obligation de se présenter de façon régulière à un agent de la commission.

Ce sont ces conditions auxquelles Katsav voudrait mettre un terme aujourd'hui, pour pouvoir s'exprimer librement.

M. Katsav, 70 ans, a été reconnu coupable fin 2010 de viols à l'encontre de deux de ses collaboratrices à l'époque où il était ministre du Tourisme dans les années 90, de harcèlements sexuels, de subornation de témoins et d'entraves à la justice.

Poussé à la démission en juillet 2007 par les accusations, il avait été incarcéré le 7 décembre 2011 dans la prison de Maasiyahu à Ramleh, près de Tel-Aviv. Sa sortie de prison est prison était prévue pour décembre 2018, ayant écopé d'une peine de sept ans d'emprisonnement.

 Il avait été remplacé par le prix Nobel de la paix et l'ancien homme d'Etat Shimon Peres, décédé en septembre 2016. Reuven Rivlin a repris le poste en 2014.

Moshé Katsav, qui a fait carrière avec le parti du Likoud (droite), est le premier président, poste hautement honorifique, à être emprisonné depuis la création d'Israël en 1948.

Commentaires

(5)
Deuxnids

Il a cru que tout lui été permis et bien il paye ....pas vue pas pris ...

goliat

10 ans apres les faits on se manifeste pour porter plainte c est un peu gros Et meme très gros Pour condamner MOSHE KATSAV

Hannibal

Mais comment osez vous faire de tels commentaires !? Ce type a juste forcé des femmes à se soumettre à lui sexuellement. Le skies en Israel sont indépendants et plutôt lucides. Comment pouvez vous justifier le viol !? Quel honte vraiment

goliat

On en a voulu a un séfarade qui est arrivé à un poste hautement honorifique la classe dirigeante à l époque De shimon pères n ont jamais digéré cela. Toute cette affaire de viol n est Que mensonge Et pour qu aucun séfarade à l avenir n accède à ce poste Pour mémoire la soi disante femme violee ne s est manifestée que 10 ans apres. Cherchez l erreur

alain pourcent

Il semblerait qu'Israël soit le seul endroit où les ministres violent, parce que dans aucun autre pays, un roi, un président ou un ministre n'a été condamné pour ce genre de crime.

8Article précédentPrès de 3.000 personnes rassemblées contre le Premier ministre israélien
8Article suivantJérusalem: les "Femmes du Mur" manifestent face aux orthodoxes