Quantcast i24NEWS - Le ministre de la Santé démissionne après la polémique sur les travaux ferroviaires le samedi

Le ministre de la Santé démissionne après la polémique sur les travaux ferroviaires le samedi

Le ministre israélien de la Santé Yakov Litzman à la Knesset
Knesset
"Je regrette sa décision, il est un excellent ministre de la Santé", a réagi Netanyahou

Le ministre de la santé israélien Yaakov Litzman a présenté dimanche sa démission du gouvernement après la polémique sur les travaux ferroviaires qui avaient lieu le samedi, jour du shabbat (jour sacré du repos hebdomadaire pour les Juifs).

Yaakov Litzman, un des chefs de file du parti Judaïsme unifié de la Torah, avait menacé de démissionner vendredi, déclarant dans un communiqué que les travaux de construction et d'entretien sur les voies ferroviaires le samedi constituaient un "grave coup porté à la sainteté du shabbat" et allaient à l'encontre du "statu quo" observé jusqu'alors sur le sujet entre les partis ultra-orthodoxes et le gouvernement.

La veille, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et les ministres ultra-orthodoxes de la coalition avaient entamé des discussions pour tenter de trouver un compromis sur le dossier. Les responsables israéliens avaient déclaré tard jeudi qu’aucune solution n’avait été trouvée malgré les menaces répétées de la coalition ultra-orthodoxe de quitter le gouvernement.

"Je regrette la décision du ministre Yaakov Litzman de démissionner du gouvernement, il est un excellent ministre de la Santé et il a fait beaucoup pour la santé des citoyens d'Israël", a réagi dimanche Benyamin Netanyahou.

"Le Shabbat est important pour nous et aussi pour les besoins de tous les citoyens d'Israël, y compris le besoin de transport sûr et continu, et je crois que nous trouverons une solution intelligente, et nous travaillerons ensemble pour continuer à servir les citoyens d'Israël", a-t-il ajouté.

Le Likoud tente de retenir les ultra-orthodoxes

En réponse à cette menace de démission, le parti de la majorité gouvernementale Likoud (droite) s'est efforcé de promouvoir deux projets de lois concernant le travail le jour du shabbat dans une volonté d'apaiser les tensions avec les partis ultra-orthodoxes au sein de la coalition.

Le premier projet de loi vise à donner au ministre de l'Intérieur, Arye Deri, le pouvoir d'annuler les règlements municipaux dans le cadre de la lutte menée par le ministre du parti Shas (droite religieuses) contre les municipalités, notamment celle de Tel-Aviv, qui autorise certains commerces de proximité à ouvrir le shabbat.

Le second texte, proposé par le député Moshe Gafni (Judaïsme unifié de la Torah), est un amendement à la loi de 1951 régissant les heures de travail et de repos pour interdire complètement le travail le samedi.

i24NEWS

Cette proposition, qui figure déjà à l'ordre du jour de la Knesset, s'intitule "Considération pour la tradition d'Israël".

La loi de 1951 interdit l'emploi de travailleurs le jour du repos hebdomadaire.

Toutefois, son article 12 stipule que le ministre du Travail peut permettre l'emploi d'un travailleur pendant les heures de repos hebdomadaires s'il est convaincu que l'arrêt du travail pourrait nuire à la sécurité nationale ou à la sécurité des personnes ou des biens, causer des dommages considérables à l'économie, au processus de travail ou aux besoins que le ministre juge essentiels au public ou à une partie de celui-ci.

Le nouveau projet de loi ne donne pas au ministre du Travail la prérogative de prendre en considération les dommages causés pour le public, mais l'invite à examiner ces facteurs "autant que possible".

JIM HOLLANDER (POOL/AFP/Archives)

Alors que le Likoud est déterminé à approuver au moins un de ces projets de loi lors de la prochaine réunion du comité ministériel de la législation dimanche prochain, afin d'empêcher les partis ultra-orthodoxes de quitter la coalition, d'autres membres de la coalition, dont le parti Yisrael Beytenu (droite nationaliste laïque) et même certains ministres du Likoud, ont, eux, soulevé des objections.

Ces derniers jours, le gouvernement craignait que la démission de Litzman provoque une véritable crise de la coalition du Premier ministre, qui repose en partie sur deux formations ultra-orthodoxes.

Commentaires

(7)

Et Bibi va encore une fois baisser sa culotte..

essayer d accepterle respect du shabbat,n est pas baisser sa culotte.....et il vaudrait mieux que Bibi reste car aucun autre n a sa compétence pour gouverner.

Essayer d’accepter que 90% de la population israélienne n’est pas religieuse et n’a pas à se soumettre à une minorité de fanatiques s’appelle de la tolérance.

Respect pour Mr Litzman. Cet homme respecte ses lignes rouges.

Si tous les orthodoxes pouvaient faire la même chose, démissionner et ne plus s’occuper de politique, ce serait encore mieux.

de quel droit parler comme ça des religieux. si ils n'etaient pas tu ne serai sûrement pas sur cette terre.

C est faux et archi faux c est 90% des juifs qui respectent Chabat ou sont dans la tradition et seulement 10% de juifs goys et autres qui ne respectent pas le Chabat

8Article précédentIsraël: un ministre annonce sa démission à cause des travaux pendant Shabbat
8Article suivantTravail/Shabbat: Netanyahou conclut un accord avec les partis ultra-orthodoxes