Politique

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 20 décembre 2015 à Jérusalem
Le Premier ministre va prendre des mesures pour empêcher la chute de l'AP mais se prépare à cette éventualité

Israël doit se préparer à la possibilité que l’Autorité palestinienne (AP) s’effondre, a averti lundi le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors d’une réunion du Cabinet diplomatique et sécuritaire.

“Nous devons empêcher la chute de l’Autorité palestinienne si possible mais nous devons nous préparer à cette éventualité”, a-t-il déclaré d’après deux responsables israéliens cités par le quotidien Haaretz.

Au cours des dix derniers jours, le cabinet israélien s’est entretenu deux fois à propos de l’AP, de la vague d’attentats, de la crise économique en Cisjordanie et de la crise politique au sein du leadership palestinien. Ces discussions font suite à l’échec du secrétaire d’Etat américain John Kerry lors de sa visite de la région en novembre.

La chute de l’AP est une possibilité qui a été avancée à plusieurs reprises lors des deux derniers mois par des responsables de la Défense. Dans un tel scénario, les responsabilités sécuritaires mais également civiles pourraient retomber sur le gouvernement israélien dans les territoires contrôlés aujourd’hui par les Palestiniens.

Les responsables de la Défense ont recommandé au cabinet “de prendre des mesures afin d’éviter cette chute”, a déclaré une des sources présentes lors des discussions. “Ne pas uniquement indiquer que nous ne souhaitons pas l’effondrement de l’AP mais faire des gestes et entreprendre des actions sur le terrain pour conjurer un tel scénario”. Certains problèmes sont cependant internes aux Palestiniens et l’influence israélienne n’aura que peu d’effets, ont-ils ajouté.

Netanyahou aurait accepté la plupart des recommandations des responsables de la Défense. Il veut empêcher la chute de l’AP et s’est entretenu sur ce sujet avec le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, le Coordinateur des actions du gouvernement dans les territoires, le général Yoav Mordechai, et le chef de l’Agence de sécurité israélienne (Shin Bet), Yoram Cohen.

AFP

Le Premier ministre a toutefois refusé certaines mesures suite à la pression de plusieurs ministres membres du cabinet, dont le ministre des Affaires de Jérusalem Zeev Elin et le ministre des Transports Yisrael Katz, qui ne soutiennent pas la position de Netanyahou.

Le ministre de l’Education, Naftali Bennett ne veut en aucun cas encourager la chute de l’AP mais s’oppose aux mesures afin de l’empêcher.

Une autre possibilité envisagée par le Cabinet est la mort de l’actuel président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Sa succession pourrait également générer des problèmes.

Les Etats-Unis et l’Union européenne craignent l’effondrement de l’AP et l’anarchie qui pourrait suivre un tel événement. Cela a été le sujet des dernières discussions des représentants du Quartet pour le Moyen-Orient lors de leur visite en Israël il y a deux semaines.

A lire: “Washington est victime du lobby juif” (Haut responsable palestinien)

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte
  • Fairline Targa
    05 Janvier 2016 - 10:38

    Ceci est le résultat d'une politique privilégiant le court terme et les intérêts personnels à une vision à long terme.


    Signaler