Société

Satellite dishes are seen on balconies at the Hovsjoe district in south-western Soedertaelje, on November 20, 2013
Les hackers auraient agi en réponse au projet de loi sur les muezzins

Les deux grands journaux télévisés israéliens du soir ont été piratées mardi soir par des hackers qui ont diffusé des menaces sur fond de muezzins appelant à la prière.

Pendant l'interruption des chaînes Arutz 2 et Arutz 10, qui a duré environ 30 secondes, un message promettant "une punition divine" était affiche, ponctué d'images des récents incendies qui ont ravagé Israël et dont certains ont déjà été identifiés comme étant d’origine criminelle.

"Dieu est grand" et "le feu à brûler les cœurs", pouvait-on lire en hébreu à l'antenne.

Le piratage n’aurait affecté que la diffusion par satellite du Nord d’Israël, d’après Artuz 2.

Le Jerusalem Post indique que les hackers "semblent être d’Arabie Saoudite", et auraient proférer ces menaces en réponse au récent projet de loi du gouvernement israélien pour limiter le volume des muezzins lors de l’appel à la prière musulmane.

Il ne s’agit pas de la première interruption de programme sur les chaînes israéliennes.

En mars dernier, la diffusion de la très populaire émission de télé-réalité "Big Brother" (équivalent de "Loft Story"), a été interrompue par une intervention du groupe terroriste Hamas.

Des menaces, des messages de haines et des images d’attaques terroristes avaient ainsi fait été diffusés dans les foyers israéliens à une heure de grande antenne.

Peu après, une salve de roquette a été lancée depuis Gaza sur le sud d’Israël par le Hamas.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte