49% des Israéliens seront des Juifs ultra-orthodoxes et Arabes en 2059 (rapport)

Haredim
Jack Guez - AFP
De 2017 à 2059, la communauté juive ultra-orthodoxe passera de 12% à 29% de la population israélienne

Près de la moitié de la population israélienne (49 %) sera composée de Juifs ultra-orthodoxes et d'Arabes d'ici 2059, selon les projections du Bureau central des statistiques publiées jeudi par l'Institut israélien pour la démocratie, le Israel Democracy Institute (IDI).


D’après ce rapport, la communauté ultra-orthodoxe, ou Haredi, représente aujourd’hui environ 12% de la population, soit 950.000 personnes.

En 42 ans, cette tranche de la population aura bondit pour atteindre les 5,25 millions de personnes, soit environ 29% des Israéliens, selon les estimations.

Cette croissance rapide découle du taux de natalité élevé de cette communauté, a affirmé un rapport similaire de l’IDI datant de 2016, précisant qu’entre 2012 et 2014, "le taux total de fécondité a été en moyenne de 6,9 enfants par femme dans la communauté Haredi contre 3,1 dans la population générale".

Les chiffres de l’IDI indiquent également que le nombre d’Arabes israéliens restera stable dans les années à venir. De 1.8 millions d’âmes en 2017 (21%), cette communauté atteindra les 3.6 millions en 2059, soit 20% de la population.

Facebook IDI

Pour ce qui est de l'ensemble de la population israélienne, elle devrait atteindre les 18 millions de personnes d'ici 2059 (contre 8,6 millions en 2017), avec 14,4 millions de Juifs et autres, soit 51%.

Pour le Dr. Gilad Malach de l’IDI, ces projections démographiques devraient servir de véritable alerte pour le gouvernement afin d’engager des démarches supplémentaires à l’égard des minorités d’aujourd’hui afin d’intégrer au mieux de ces tranches de la population dans la société.

"Il est temps d'arrêter de traiter les Arabes et les Haredim comme des charges qui freinent la croissance économique, et de commencer de les traiter comme des ressources qui pourraient propulser l’économie israélienne dans le top 10 de l’OCDE", a-t-il lancé, a rapporté le Times of Israel.

MENAHEM KAHANA (AFP)

Selon l'IDI, l'emploi chez les femmes arabes a augmenté de 57% au cours des 10 dernières années, et dans le même temps l'emploi d'hommes ultra-orthodoxes a grimpé de 30%.

Ces minorités restent cependant largement sous représenté dans le marché du travail par rapport au reste de la population. Parmi les hommes juifs israéliens non ultra-orthodoxes, 87% sont employés, contre 77% des hommes arabes et 52% des hommes ultra-orthodoxes.

Même constat chez les femmes, 82% des Juives israéliennes travaillent, 73% des femmes ultra-orthodoxes, et seulement 32% des femmes arabes, a rappelé l'IDI.

"L'investissement dans ces communautés au cours de la dernière décennie a conduit à des résultats positifs. Mais il y a encore un long chemin à parcourir ", a insisté M. Malach cité par le Times of Israel.

Commentaires

(0)
8Article précédentDes manifestants ultra-orthodoxes comparent un officier de l'armée à Hitler
8Article suivantDes milliers d'Israéliens célèbrent les 50 ans de la réunification de Jérusalem